Sur un air de cinéma

Tous les samedis de 16:00 à 18:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Sur un air de comédie musicale et hommage à Krzysztof Penderecki

Afin de rester confinés avec joie, Pascale Vanlerberghe consacrera la première partie de son émission à la comédie musicale américaine avec des œuvres classiques du musical signées Georges Gershwin, Jérôme Kern, Harry Warren ou Richard Rodgers.

De "Oklahoma ", à "Show Boat" en passant par "Girl Crazy" ou "42nd Street", du temps où la comédie musicale se pensait conte de fées avec ses grands studios, ses paillettes et évidemment, le plus célèbres des couples Fred Astaire et Ginger Rogers.

Cet univers de la comédie conte de fées était utopique et rêveur de manière à divertir le spectateur. L’histoire du divertissement populaire américain est liée à la prohibition et peut être analysée en fonction d’une série de réactions compensatoires, de l’interdit sexuel à l’interdit de la boisson ou réciproquement. Hollywood bénéficie d’une certaine liberté quasi européenne en matière de mœurs jusqu’en 1934 (code Hays). Après, les conservateurs seront plus attentifs et Hollywood, soucieux de garder son public, respectera un code de conduite avec des principes comme : le crime ne paie pas, l’amour est au-dessus de tout tant qu’il est chaste et la sainteté du mariage.

En seconde partie, " Sur un air de cinéma " rendra hommage au compositeur polonais, Krzysztof Penderecki décédé dans sa ville natale de Cracovie le dimanche 29 mars passé à l’âge de 86 ans, des suites d’une longue maladie.

"Au cinéma, sa musique a pu irriguer de nombreux films, dont ceux de Stanley Kubrick ("Shining"), Martin Scorsese ("Shutter Island"), William Friedkin ("L’exorciste"), David Lynch ("Inland Empire", 3 épisodes de "Twin Peaks : The Return"), Alfonso Cuaron ("Les fils de l’homme "), Steven Spielberg ("Ready Player One"). Au-delà de ces titres préexistants empruntés à son répertoire, il a aussi signé une trentaine de musiques originales, en Pologne pour Jerzy Skolimowski sur "Haut les mains !" (1981), pour Wojciech Has à deux reprises sur "Le manuscrit trouvé à Saragosse" (1965) et "Les chiffres" (1966), pour Andrzej Wajda sur "Katyn" (2007), en Russie pour Aleksandr Sokurov ("La voix solitaire de l’homme", 1987), mais aussi en France pour Alain Resnais ("Je t’aime, je t’aime", 1968) et Michel Cournot ("Les gauloises bleues", 1968 avec Annie Girardot). En 2011, il reçut au Festival du film d’animation d’Annecy le prix SACEM pour la musique de "Maska" (court-métrage animé des frères Quay). Sa dernière musique originale pour un film était pour le film d’horreur polonais "Demon" (Marcin Wrona, festival de Toronto 2015). En 2019, il recevait le prix d’honneur des World Soundtrack Awards de Gand." (cinezik)

Dirk Brosse chef d’orchestre, compositeur et directeur artistique du festival de Gand a rencontré plusieurs fois Penderecki ; il lui rendra hommage en nous parlant de la personnalité du compositeur et de son écriture musicale.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK