Sur un air de cinéma

Tous les samedis de 16:00 à 18:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Le réalisateur Joe Wright et le compositeur Dario Marianelli : une équipe plus qu’efficace

Tout au long de la saison, Pascale Vanlerberghe vous a proposé de découvrir des duos de compositeurs et réalisateurs. Pour cette dernière émission de cette série, place à un duo réalisateur-compositeur britannique, Joe Wright et Dario Marianelli.

Dario Marianelli fait partie des compositeurs "chouchous" de Pascale Vanlerberghe, qui l’a rencontré au festival de Gand, il y a quelques années. Un compositeur qui a écrit pour la télévision, le théâtre et le cinéma britannique, avant d’arriver aux Etats-Unis sur le film de Terry Gilliam, Les Frères Grimm.

En 2006, il signe en France "Sauf le Respect que je vous dois" pour le premier film de Fabienne Godet, puis à Hollywood avec "Orgueil & Préjugés" de Joe Wright qui lui vaut une nomination aux Oscars, et par la suite "V pour Vendetta" qui sera moult fois récompensé en 2006, une réalisation de James Mc Teigue.

Dario Marianelli est né à Pise. Il étudie le piano et la composition musicale à Florence et à Londres puis effectue un an d’études à la Guildhall School of Music and Drama avant d’obtenir une bourse de la Gulbenkian pour suivre un cours de composition et de chorégraphie au Bretton University College. Il va également en Allemagne pour une série d’ateliers sur la musique de film européenne et passe trois ans à la National Film and Television School, dont il sort diplômé en 1997. Et puis ce sera la télévision, le théâtre, la publicité jusqu’à la rencontre avec Joe Wright, réalisateur avec qui il collaborera plusieurs fois.

Joe Wright, à l’origine de certaines des adaptations à l’écran les plus audacieuses de ces dernières années, est un réalisateur aussi expressif que visuel, et pourtant il est difficile d’imaginer regarder ses films sans le son. Supprimer la musique de l’un de ses films reviendrait à arracher un pansement d’une blessure non cicatrisée !

Les partitions que Wright commandent ne sont pas simplement ornementales, elles ne sont pas simplement une garniture superposée à un travail fini pour un effet supplémentaire. Au contraire, les compositions sont totalement indissociables des films eux-mêmes, comme un second scénario qui se tisse dans le premier et les noue tous les deux.

Et nos deux compères se sont trouvés car ils se comprennent à merveille. Joe Wright demande d’ailleurs souvent à son compositeur fétiche d’écrire une partition avant le film ; ce qui lui réussit plutôt bien.

"Il y a un niveau de stylisation dans les films de Joe qui élargit l’espace pour la musique", a déclaré Marianelli. "C’est une théâtralité très cinématographique… Même si cela ressemble à une contradiction dans les termes."

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK