Sur un air de cinéma

Tous les samedis de 16:00 à 18:00 sur Musiq3

Plus d'infos

La Cinematek Royale de Belgique en péril, rencontre avec le journaliste Harold Nottet

Pascale Vanlerberghe rencontre Harold Nottet, journaliste d’investigation, collaborateur au journal indépendant "Médor" qui s’est intéressé de près à notre bonne vieille Cinémathèque de Belgique. Une de nos institutions les plus reconnues dans le monde, tant ses documents sont riches et rares.

Cette "vieille dame" incarne notre mémoire cinéphile collective. Et il n’est pas rare de voir déboucher l’un ou l’autre amateur cinéaste d’envergure : tel par exemple en 1967, Martin Scorsese, jeune débutant, qui n’arrive pas à boucler son projet de court-métrage et qui le soumet à Claude Ledoux, 1er conservateur de la Cinémathèque de Belgique qui lui a donné toutes ses lettres de noblesse. Ce dernier finance les dernières bobines du court-métrage de Scorsese et le sélectionne pour son festival avant-gardiste de Knokke. Le film remporte le 1er prix ! On connaît la suite pour le réalisateur américain.

Le dossier d’Harold Nottet écrit comme une trilogie, s’intitule "Sauve-qui-peut à la Cinémathèque". Un titre accrocheur qui nous a poussés à aller voir plus loin de notre côté.

La Cinematek est-elle en péril ? Y a-t-il une crise des cinémathèques en général en Europe et ailleurs ?

Des documents à sauver ? Des films en péril ? Trop cher ? Plus de places ?

Comme l’écrit Harol Nottet, "À moins de trouver rapidement un happy end, une génération de films pourrait disparaître. Un défi colossal pour la Cinémathèque royale, qui possède l’une des plus belles collections au monde. L’une des plus floues et des plus menacées, aussi".

Le petit monde des archives est apparemment très confidentiel, et nous mènerons l’enquête dans "Sur un air de Cinéma" tout en rendant hommage — en paroles et musiques — à cette institution de renom.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK