Sur le pas de la porte

Plus d'infos

Le poète Carl Norac nous confie l’un de ses derniers poèmes sur le pas de sa porte à Ostende

Carl Norac, poète national 2021, chuchote le poème "Eldorado", l’un de ses derniers poèmes, sur le pas de sa porte à Ostende.

Le mot de Michael Havenith

Comme à chaque fois, j’aime prendre le temps de venir en repérage. Pour préparer les axes de prises de vues, bien sûr, mais aussi pour la rencontre. "Sur le pas de la porte", c’est avant tout une histoire humaine. Je suis assoiffé de rencontres. C’est comme ça que le projet a démarré. Et je pense que Carl a apprécié que je vienne d’abord seul. Pour faire connaissance. Pour parler de son amour des mots, de la bière et des récits d’explorateurs, cette envie de la fugue et du voyage, en particulier avec l’art inuit : "Si j’ai été pêcheur pendant un mois dans le Cercle arctique au-dessus de la Norvège, je n’ai par contre jamais été chez les Inuits. Mais sur le pas de la porte, j’y pense encore. D’Ostende, pour chercher l’autre mer libre, côté banquise."

Il m’a proposé plusieurs textes mais "Eldorado", tiré de son livre "Un verre d’eau glacée" est le plus honnête, le plus approprié, le plus émouvant, surtout s’il doit être dit sur un pas de porte : qu’est-ce qu’être un artiste, finalement, si ce n’est être quelqu’un qui ne se prend pas au sérieux et qui s’interroge encore et toujours ?

4 images
© Christophe Blitz
© Christophe Blitz
© Christophe Blitz

Le plus gros souci que nous ayons eu, avec l’équipe (Patrice Michaux, chef opérateur et Christophe Blitz, preneur de son), fût le temps ostendais auquel nous avons eu droit, à savoir orage et pluie sans discontinuer. Mais avec "Sur le pas de la porte", faire feu de tout bois est indispensable. Donc, nous avons tourné sous la pluie, sous l’orage et pratiquement dans le noir. Mais quel à-propos ! Quelle météo de rêve ! Quoi de mieux en effet pour écouter notre poète national 2021 livrer son texte poignant dans une rue située dans le quartier populaire d’Ostende, à deux pas de "l’amitié des vagues", comme il aime à le répéter, et pour lequel Carl ne cesse d’affirmer son amour ? Tout cela est tellement raccord avec son ami Hugo Claus dont quelques portraits ornent sa maison d’architecte. Si vous êtes attentifs, vous apercevrez d’ailleurs une photographie de l’illustre écrivain dans le hall d’entrée. Carl Norac, où quand Voltaire se réconcilie avec Rimbaud, dixit Pierre Mertens.

Avant de partir, il nous confie son actualité. A l’automne, pour Europalia, durant deux mois, l’auteur écrira un livre pendant le trajet sur la ligne ferroviaire qui traverse les quatre régions et les trois langues : Ostende-Eupen. Prochains livres jeunesse à paraître : "Petits poèmes pour y aller" illustré par l’illustratrice Anne Herbauts (Pastel-Ecole des Loisirs), "Lancelove, le chevalier aux mille monstres", dessins de Juliette Barbanègre, un hommage aux Monty Pythons (Pastel-Ecole des Loisirs).

Les spectacles musicaux ne seront pas en reste, Carl Norac écrit en ce moment deux spectacles, un pour l’Orchestre symphonique de Radio France, en association avec les Editions Gallimard, ainsi que "Cantania", une cantate bilingue pour trois cents enfants chanteurs et l’Orchestre symphonique de Belgique (compositrice Liesa van der AA, création printemps 2023).

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK