Soirée archives

Tous les dimanches de 20:00 à 22:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Il y a 40 ans, disparaissait le compositeur américain Samuel Barber

Ce samedi 23 janvier marque les 40 ans de la disparition du compositeur américain Samuel Barber, dont le fameux Adagio issu d’un quatuor à cordes est connu de tous. En son honneur, nous vous proposons deux concerts d’archives ce dimanche 24 janvier, à partir de 20h.

Issu d’une famille de musiciens – sa tante était contralto et son oncle compositeur – Samuel Barber entre très rapidement en contact avec la musique classique. Dès l’âge de 7 ans, il commence des études de piano et s’essaye à la composition. Dès l’âge de 14 ans, il étudie au Curtis Institute de Philadelphie, duquel il sort en 1932. Il y devient alors professeur d’orchestration.


À lire aussi : La vie de fêtes et de plaisirs de Samuel Barber à Mount Kisco


En 1935, il sera également élève de l’Académie américaine de Rome. Lauréat de nombreux prix, il reçoit notamment en 1936 le prix de Rome, qui lui permet de vivre pendant deux ans à Rome. C’est d’ailleurs à l’Académie américaine de Rome que Samuel Barber compose sa Première symphonie, qui sera créée à Cleveland avant d’être reprise au prestigieux festival de Salzbourg. C’est également en 1936 que Samuel Barber compose son premier quatuor à cordes, duquel est titre son fameux Adagio, qu’il arrangera – sous les conseils d’Arturo Toscanini – pour orchestre à cordes, et qui est encore aujourd’hui l’œuvre la plus connue de Barber, et est devenue la musique "officielle" des funérailles d’Etat aux Etats-Unis.


À écouter aussi : Un chœur belge cartonne sur YouTube et dépasse les 7 millions de vues pour leur interprétation de l’Agnus Dei de Barber


Parmi les œuvres composées par Barber, on retrouve également deux opéras : son premier opéra s’intitule Vanessa et est composé sur un livret de son compagnon Gian Carlo Menotti et a été créé au Metropolitan Opera de New York. Salué par la critique et le public, cet opéra lui vaudra son premier Prix Pulitzer en 1958. Il en recevra un second pour son Concerto pour piano en 1962. Le second opéra de Barber est Antoine et Cléopâtre, composé en 1966 sur un livret du cinéaste et metteur en scène d’opéra Franco Zeffirelli, à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle Metropolitan Opera House du Lincoln Center for the Performing Arts.

Parmi les œuvres orchestrales de Barber, on retrouve trois concertos pour instruments et orchestre, un Concerto pour violon, un Concerto pour violoncelle et un Concerto pour piano, mais aussi deux symphonies.

Samuel Barber est décédé le 23 janvier 1981 à New York à l’aube de ses 71 ans.

Ce dimanche 24 janvier, dès 20h, Caroline Veyt vous présentera deux concerts d’archives dans lesquels vous retrouverez plusieurs interprétations des œuvres de Barber.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK