Puisque vous avez du talent

Tous les dimanches et samedis de 12:00 à 13:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Le baryton Kamil Ben Hsaïn Lachiri remporte le 1er Concours 'Honda'

Le baryton Kamil Ben Hsaïn Lachiri, est le gagnant de cette 1ère édition du Concours "Honda"
Le baryton Kamil Ben Hsaïn Lachiri, est le gagnant de cette 1ère édition du Concours "Honda" - © Hugo Segers

Pour la première fois de leur histoire, les huit écoles supérieures et Conservatoires de Musique de notre pays se mesuraient lors d’un concours, soutenus par le constructeur japonais "Honda".

C’est le Conservatoire de Bruxelles, francophone et flamand, qui est à l’initiative du projet.

La finale de ce concours s’est tenue ce dimanche soir, 19 février, au Conservatoire de Bruxelles. Une finale qui était également à suivre en direct sur Musiq'3!

Originalité du concours : tous les instruments étaient autorisés, et le programme était libre, mais ne devait pas excéder trente minutes.

Trois finalistes étaient en lice et c'est le le baryton Kamil Ben Hsaïn Lachiri qui l'a emporté. Il est étudiant à l'IMEP à Namur.

Le 2e prix revient au guitariste Maarten Vandenbemden, du Conservatoire flamand de Bruxelles.

Quant au 3e prix, il échoit à la soprano Kelly Poukens , de la "School of Arts" de Leuven (anciennement Lemmens Instituut).

Le Jury, présidé par le pianiste André De Groote, a salué la cohérence et le jeu de scène "bluffant" de ce jeune baryton de 23 ans.

Il nous a emmené du répertoire de Lully à celui de Poulenc, en passant par Mozart et un extrait des Noces de Figaro, un extrait du Prince Igor (n.d.l.r , dans une langue russe parfaitement maîtrisée) ou encore dans un extrait de Don Carlos de Verdi.

Il faut dire que Kamil Ben Hsaïn Lachiri a déjà l'expérience de la scène, via la "MM Academy" de La Monnaie (ndlr.: une structure de haut niveau de La Monnaie, à l'attention de jeunes chanteurs). On a ainsi pu entendre Kamil Ben Hsaïn Lachiri dans le "Cappriccio" de Richard Strauss, ou dans l'Opera seria de Gassmann, à La Monnaie.

Comme tous les bons chanteurs, Kamil Ben Hsaïn Lachiri est aussi un fabuleux acteur. Il ne lui faut ainsi que quelques instants pour endosser un rôle, et pour l'incarner jusqu'au bout des ongles.

Deuxième prix, la soprano Kelly Poukens, 25 ans, a impressionné par sa tessiture très large, et une voix aussi subtile que puissante. Mais elle a manifestement moins d'expérience de la scène que son collègue Kamil. Il n'empêche qu'elle nous a proposé des pages de la Bohème de Puccini et un extrait de "La voix humaine" de Poulenc, d'une sincérité et d'une émotion parfaitement confondantes.

Troisième prix, le guitariste Maarten Vandenbemden (°1994) nous a montré qu'un récital de guitare classique pouvait nous emmener dans des voyages aussi envoûtants, et exaltants qu'une soprano ou un baryton.

Le bonheur à jouer et à partager sa musique est évident chez ce jeune musicien qui n'hésite pas à s'adresser au public pour expliquer les oeuvres qu'il va jouer.

Fin guitariste, il est aussi un transcripteur hors-pair comme dans ce "Si dolce il tormento" de Monteverdi, dont Maarten nous a livré une transcription éblouissante. Même sens du récit quand il joue la musique de Federico García Lorca et ses "tres canciones españolas".

Un récital qui s'est terminé par un très dansant "Chôro" de Villa-Lobos. A n'en pas douter, Maarten Vandenbemden fera aimer la guitare classique aux plus réticents.

Pour conclure, on ne peut que se féliciter de la musicalité de ces trois finalistes, qui nous ont proposé -avant tout- trois récitals, loin des sentiers battus, et où la musique passait, loin devant la préoccupation de "plaire " à un Jury.

Voilà qui est rassurant, mais aussi diablement intelligent!