Puisque vous avez du talent

Tous les dimanches de 12:02 à 14:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Julien Tassin, guitariste de jazz : " Epurer mon discours musical, c'est m'assurer que mon message est aussi clair que possible "

Julien Tassin avait des oncles qui jouaient du blues et du rock, il allait les voir en concert, et était très attiré par l'énergie que dégageaient ces musiques. C'est ce qui a incité le jeune garçon, encore enfant, à étudier la guitare classique à Charleroi, où il a grandi.

"Même si c'était des cours traditionnels, j'ai néanmoins eu une très chouette professeure. Elle m'a appris à respirer et à exprimer des sentiments, et ça m'a plu ! " [...] nous dira Julien Tassin.

Adolescent, il abandonne la guitare classique, et se consacre au blues à 100%, avec son groupe, dans lequel il chante. Un peu plus tard, il est attiré par le jazz, et son langage qui le fascine, parce qu'il ne le comprend pas. Il retrouve dans le jazz, tout ce qu'il aime dans le blues, mais avec une dimension harmonique et rythmique plus riche, et plus élaborée. 

"Mon but n'était pas de devenir jazzman ", nous confiera Julien Tassin, "Mais je voulais comprendre cette musique, et m'en imprégner, pour pouvoir l'intégrer plus tard, dans ma musique."

C'est ainsi que le jeune guitariste s'inscrit au Conservatoire de Jazz à Bruxelles, où il étudiera avec Paolo Radoni. Et c'est fort de toutes ces influences familiales : blues, rock, et rock'n roll, ainsi que de ses connaissances acquises au Conservatoire, qu'il décide alors de créer sa propre musique.

C'est grâce à une carte blanche du bassiste électrique Daniel Roméo, que Julien Tassin a l'occasion de jouer avec la bassiste Nicolas Thijs, et le batteur Dré Pallemaerts. De retour à la maison après cette folle soirée, Julien Tassin se jure que s'il doit un jour composer un trio, ce sera avec ces deux partenaires-là !

Quelques années plus tard, le rêve prend forme, et Julien Tassin a l'occasion de rôder ce nouveau trio avec ses deux acolytes, au "Sounds", un club de jazz, à Ixelles, aujourd'hui disparu. 

" Plus nous jouons ensemble, plus nous nous connaissons, plus la connexion qui nous unit est puissante ", nous racontera Julien Tassin.

" Ce qui est intéressant dans notre trio, c'est que même si Nic (ndlr. : N.Thijs) et Dré (Pallemaerts) sont des jazzmen expérimentés, et très cultivés. Ils ont aussi la culture du blues et du rock. C'est aussi quelque chose que nous partageons, et c'est très important ! Dans notre 2e disque en trio "Moondancer" (ndlr. : paru en nov. 2020 chez Igloo), nos improvisations n'explorent pas que le champ harmonique, mais aussi rythmique. Le rubato par exemple, (ndlr. : le fait de faire varier un tempo) est l'un des outils que nous explorons, pour créer de nouveaux espaces d'expression. Plus le temps passe, plus nous épurons notre discours. Je pense que c'est une manière d'aller à l'essence-même de la musique. C'est aussi cela qui rend le message clair et limpide "

A l'écoute des deux disques en trio de Julien Tassin, on est en effet tout de suite charmé par l'efficacité du discours, le son extrêmement compact, et l'absence de tout bavardage. Les jeux sur la dynamique, la sincérité du propos, et même un certain humour, se jouant de clichés, rendent la musique de Julien Tassin, aussi fraîche qu'intéressante, et intelligente.

Parallèlement à ce travail en trio, Julien Tassin explore aussi le monde du solo. Il a ainsi enregistré deux disques dans cette formule : " Momentum " et "Pictures from home". " Dans mon travail en solo ", nous confiera le guitariste, " Je me comporte exactement comme avec notre trio, dans le sens où j'essaie de rester aussi concentré que possible, de garder la tension, au sens noble, et ainsi m'assurer de ne pas perdre le fil de mon discours ".

Ce dimanche, nous partirons donc à la découverte de l'artiste, mais aussi de l'homme.

Et l'on ne saurait, ni ne devrait séparer la personne du musicien, tant Julien Tassin est de ces personnes tellement sincères, honnêtes, chaleureuses et généreuses, qu'on en vient à se demander, si l'on ne l'a pas déjà rencontré... Et pourtant, nous devons nous rendre à l'évidence, nous n'avions pas encore rencontré cet homme et cet artiste aussi brillants qu'attachants !

Bonne écoute !

Réalisation et présentation : Laurent GRAULUS

Ci-dessous, la programmation musicale détaillée de notre entretien :

John Lee HOOKER - I like to see you walk (1960). John Lee Hooker, voix et guitare. WARNER.

Julien TASSIN - "Aube", extrait de "Momentum". Julien Tassin, guitare. HYPNOTE RECORDS.

Julien TASSIN - "La Nonna", extrait de "Moondancer". Julien Tassin, guitare; Nicolas Thijs, contrebasse et Dré Pallemaerts, batterie. IGLOO.

Julien TASSIN - "Rhodos", extrait de "Moondancer". Julien Tassin, guitare; Nicolas Thijs, contrebasse et Dré Pallemaerts, batterie. IGLOO.

Julien TASSIN - "Petit rêve", extrait de "Pictures from home". Julien Tassin, guitare.

Maurice  RAVEL - Mouvement lent du Concerto en Sol . Herbie Hancock, piano. VERVE.

Julien TASSIN - "Fairy tale - Lady blue", extrait de "Moondancer". Julien Tassin, guitare; Nicolas Thijs, contrebasse et Dré Pallemaerts, batterie. IGLOO.

Julien TASSIN - "George Harrison", extrait de "Sweet tension". Julien Tassin, guitare; Nicolas Thijs, contrebasse et Dré Pallemaerts, batterie. IGLOO.

Steve REICH - "Electric counterpoint", 3e partie. Pat Metheny, guitares. ECM.

Julien TASSIN - "The night is young", extrait de "Moondancer". Julien Tassin, guitare; Nicolas Thijs, contrebasse et Dré Pallemaerts, batterie. IGLOO.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK