Paroles d'artistes

Plus d'infos

Paroles d'artistes : la comédienne Elisa Peters interprète "Chaim", un texte personnel inédit

En ces temps troubles où la culture est contrainte à réduire la voilure, que deviennent les artistes ? Que vivent les comédiennes et comédiens ? Qu'ont-ils envie de dire ? Quel auteur.e les inspire ou résonne en eux en ce moment ?

KIOSK relance sa série "Paroles d'artistes" et propose aux artistes de prendre la parole à travers un texte d’un.e auteur.e belge de leur choix. Suite à l'appel à candidature lancé en novembre dernier, dix interprètes et dix textes ont été choisis - parmi 71 candidatures - pour figurer dans une série de capsules vidéos et radios, diffusées quotidiennement du 21 Décembre au 1er Janvier 2021 sur l'antenne de Musiq3 et les réseaux sociaux de la RTBF.

Elisa Peters

Elisa Peters est la benjamine des candidats sélectionnés. Âgée de 23 ans et tout juste diplômée du Conservatoire royal de Bruxelles en Art dramatique, elle se lance dans la vie d’artiste "dans un monde où les théâtres doivent fermer, où les rôles se font donc encore plus rares que d’habitude, où personne ne sait trop quand et comment on pourra remonter sur scène alors qu’elle, tout ce dont elle rêvait c’était ça : monter sur scène. Pour de vrai."

Depuis 2019, elle a déjà quelques expériences théâtrales à son actif (Théâtre Océan Nord, Festival Courants d’Air, Midis de la poésie). Pour ce Paroles d’artiste, elle nous propose un texte qu’elle a elle-même écrite : "Chaim". Dans sa note d’intention, elle écrit :

Chaim en hébreux signifie vies, au pluriel parce que vie au singulier en hébreux, ça n’existe pas. Et c’est ça qui me manque, c’est le pluriel d’une salle et d’acteurs, de techniciens, d’artistes qui se touchent du doigt le temps d’un spectacle.

Chaim d'Elisa Peters

" Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en l'Auteur, et le Verbe était l'Auteur.
Il était au commencement en l'Auteur.
Tout par lui a été fait, et sans lui n'a été fait rien de ce qui existe.
Il y eut un homme, envoyé de l’Auteur;  
son nom était Jean."

Son nom était Jean. Louis. Pierre. Charlotte. Elisa. Leïla.

Il y eut des hommes et des femmes

Et des hommes

Et des femmes

des légions diable au corps

feu aux lèvres bouches ouvertes articulant  

s’appliquant

répétant  

encore et encore

pour que ça sonne  

pour que ça sonne juste

Pour que ça vive

Chaim

Chaim

Vita

vie  

état d'activité de la substance organisée

vies au pluriel parce que vie au singulier ça n’existe pas  

Chaim

et Jean Louis Pierre Charlotte Elisa Leïla

articulaient

répétaient

Chaim  

Chaim

pour que ça sonne juste

Pour que ça sonne  

Chaim c’est le verbe  

et le verbe c’est la chair  

et la chair c’est Jean Louis Pierre Charlotte Elisa Leïla

c’est des hommes et des femmes boule au ventre monde aux lèvres

verbe au bout des doigts au bout de la langue  

Chaim

Ils le répétaient jusqu’à ce que ça sonne juste

ils parlaient et ils sauvaient le monde

sauver le monde

ouvrir la bouche faire un son parfois avec les dents parfois avec la langue parfois avec les deux

Chaim

et puis fermer la bouche pour faire le silence pour qu’on entende mieux le mot qui sort de la bouche ouverte et puis fermée  

Chaim

Ils parlaient et ils sauvaient le monde

sans halo de lumière

sans ange à clarinette  

sans intervention de l’Esprit Saint

avec le verbe

Chaim  

au bout des doigts au bout de la langue

sans mot pas de chair  

et sans chair pas de Jean Louis Pierre Charlotte Elisa Leïla

né.es du sang

né.es de la chair

de la sueur

des cris

immaculée conception mon cul

conception de cul de sueur de chair de cris de mots

de mots

Chaim

et le verbe s’est fait chair

Il peut durer aussi longtemps

aussi longtemps qu’on le décide

tant qu’on continuera de l’écrire de le dire très vite très fort  

de le chuchoter

il sera là

Et Dieu sera là  

dans l’Auteur

dans son infini pas fini

Parce qu’on le décide

On nous a soufflé la parole dans nos narines d’hommes de femmes

On nous a soufflé le verbe et le verbe s’est fait chair

On conduit pas d’ambulance

On éteint pas d’incendies

Mais on dit

Chaim

Chaim  

et le verbe s’est fait chair

et on doit le porter

on doit le porter

au pluriel et pas au singulier

sans halo de lumière  

sans ange à clarinette

Chaim le verbe s’est fait chair  

et nous  

acteurs actrices

on la porte notre chair comme une carcasse comme un costume comme une couverture qui pue ou qui sent bon

on la porte notre chair on la monte on la montre  

dans la lumière tout seul ou à deux ou à plusieurs mais même au pluriel y a toujours un peu de singulier  

avec ta chair que tu dois porter

ce verbe que tu dois crier

Chaim Chaim

t’as de la chance pour le coup t’as un peu de halo de lumière

mais c’est pas divin

c’est Régis le régisseur derrière sa fenêtre en verre  

et toi comme ça sur scène  

et vous comme ça devant nous

tout est possible quand on monte dans la lumière pour porter notre chair

même si elle pèse quatre tonnes

même si elle sent la sueur

même si on a les tripes toutes nouées

parce qu’on a la boule au ventre et le monde aux lèvres

le verbe au bout des doigts au bout des cheveux 
Chaim

Chaim

Je conduis pas des ambulances

mais je dis

Je me fais chair

Je me fais verbe

et je sauve le monde

Je me fais l’alphabet du Ciel

et de la terre

et je dis.

Chaim, un texte d'Elisa Peters (2020). 

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK