Paroles d'artistes

Plus d'infos

Muriel Legrand : "J'aborde un texte de théâtre comme une partition, je le déchiffre en silence pour en comprendre les subtilités rythmiques"

Muriel Legrand est comédienne, chanteuse et musicienne. Avec un père, professeur de chant et chanteur lyrique, et une mère pianiste, elle baigne depuis la plus tendre enfance dans l’art lyrique et ses différentes formules de cours académiques.

" Je me mettais dans un coin de la classe, et à un certain moment, il a eu besoin que des enfants montent sur scène pour chanter : je me proposais systématiquement. J’en rêvais, je faisais le pitre. J’ai commencé par faire des grimaces. Sans grimaces, je ne serais plus moi. Parfois, ce sont des masques qui camouflent une certaine timidité. J’ai du beaucoup nettoyer mon agilité : physiquement, je n’ai pas toujours une bonne maîtrise musculaire mais au niveau du faciès, je n’ignore aucun muscle "

Qui dit "chant" dit "Legrand"

Telle était la maxime du père de Muriel Legrand. Une phrase qu’il prononçait lors du premier cours à ses élèves. " C’était pour moi le meilleur professeur de chant qui pouvait exister. Mon père a une très grosse influence, mais ma mère également. Sans doute moins " dans la lumière " mais elle m’a influencée aussi car elle chantait énormément : les chants populaires français, les chants folkloriques croates, les opérettes, … J’apprenais tous les tubes de la Route fleurie, la Belle de Cadix, l’auberge du cheval blanc."

Muriel Legrand confie que secrètement, elle voulait être comédienne. Elle ira même jusqu’à écrire dans son journal intime d’enfant : " Si je ne suis pas actrice à l’âge de 12 ans, je meurs ". Elle rêve de faire du théâtre mais n’ose en parler à son père qui dit du métier d’acteur qu’on l’est de naissance ou qu’on ne l’est pas du tout. Entendez par là : il ne faut pas étudier pour devenir acteur. " Mais moi, j’étais persuadée qu’il s’agissait d’étudier quand même : j’ai poussé la porte du conservatoire à l’âge de 19 ans. Je pensais que j’étais là pour faire rire mais rapidement, je me suis rendu compte que je me déployais dans la tragédie", confie la comédienne.

Des points communs entre travail théâtral et travail musical ?

Pour la comédienne, il est évident que ses métiers de comédienne et de chanteuse s'apportent mutuellement des choses. "Je n’aurais pas du tout été la même comédienne si je n’avais pas fait de la musique avant. J’aborde un texte comme une partition rythmique et mélodique. Je le déchiffre comme une partition, en silence. Je le lis, relis et rerelis. J’essaie de comprendre les subtilités rythmiques comme les syncopes, les contretemps,…"

 

 

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK