Paroles d'artistes

Plus d'infos

Lise Bruyneel, bouleverseuse d’images : "Je trouve les photos des musiciens toujours tellement silencieuses"

Chaque vendredi, Elsa de Lacerda part en balade avec un.e artiste. Dans la chronique Paroles d’artistes, elle nous invite à la déambulation dans Bruxelles avec Lise Bruyneel.

Mettre des images sur la musique

Violoncelliste de formation, historienne de l’art, polyglotte, voyageuse, bouleverseuse d’images et d’émotions, iconographe, son métier est de mettre des images sur la musique. Elle nous emmène dans un Bruxelles qu’elle réinvente, nourrit et transpose, pour apporter l’art, la photographie en particulier, dans tous les coins de Bruxelles, sous forme d’une exposition à ciel ouvert, intitulée Exi(s) t.

"Comme violoncelliste, je n’étais sûrement pas une créatrice, j’étais une interprète. Je suis iconographe, on dit aussi parfois rédactrice photo… Dans le milieu de l’opéra, je dis que je suis dramaturge visuelle… Je suis celle qui trouve les images pour les produits de communication et d’édition pour les arts de la scène. Les photos de musiciens sont toujours tellement figées, tellement silencieuses et on n’entend rien. J’ai décidé de travailler par l’invitation, la métaphore."

Bruxelles, un musée de la photo à ciel ouvert

Lise Bruyneel a eu l’idée de remplacer les espaces publicitaires dans la ville de Bruxelles, inoccupés pendant le confinement, par des photographies des artistes d’aujourd’hui, toutes générations confondues et de nationalités différentes, bien qu’ils aient tous un lien avec la Belgique. Elle a travaillé avec Artepub, qui lui a laissé carte blanche et lui a permis d’occuper 1000 panneaux dans tout Bruxelles.

Pour moi, c’était important que ce soit un projet local pour les locaux.

Lise Bruyneel nous parle de quelques photographies de l’exposition, notamment une photo de Pierre Vasic, Le Divan, qui met en scène deux personnes, assises sur un canapé à une certaine distance l’une de l’autre.

"Il y a un dialogue avec la ville qui est extrêmement émouvant et qui m’a vraiment dépassée lors de l’affichage, je ne m’attendais pas à une telle intégration dans la ville et un tel jeu avec les habitants. Il y a une thématique globale autour de l’exposition mais qui se voulait assez vague. En voulant faire appel à l’émotion, au ressenti, on est dans une autre démarche, il fallait que ce soit des photos qui soient acceptables dans une phase de déconfinement."

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK