Paroles d'artistes

Plus d'infos

Antoine Hénaut, faiseur de chansons : "J’aime faire sérieusement des choses qui ne le sont pas vraiment"

Autodidacte et proche de la scène de naissance, l’auteur, compositeur et interprète Antoine Hénaut raconte, au départ d’une citation de Nietzsche, comment écrire des chansons est une seconde nature pour lui, l’importance de la spontanéité dans son travail, nourrie dans sa carrière par le rapport prépondérant au public.

Deviens ce que tu es.

Cette citation de Nietzsche est une madeleine de Proust pour Antoine Hénaut, il nous explique ce que cette citation signifie pour lui et il remonte le temps, à l’origine de son amour pour la scène et pour le public.

"Mon père me répétait ça tout le temps : Deviens ce que tu es. C’est une phrase avec laquelle j’ai grandi et qui encore aujourd’hui me fait me rencontrer tous les jours, parce que l’on se refait sans arrêt, on apprend et puis on ne trouve jamais finalement qui on est. Je pense qu’on a son diplôme quand on meure.

Depuis tout petit, je connais la scène : mon papa avait créé une école de cirque il y a un petit peu plus de 30 ans, donc j’ai été bercé par ce milieu, mon grand frère était régisseur plateau de spectacle, donc j’ai aussi fait de la régie plateau avant de faire de la chanson, j’ai toujours été dans ce milieu-là. Je n’ai pas de diplôme, j’ai arrêté l’école tôt, à 17 ans, et quand je me suis lancé dans la chanson, mes parents m’ont encouragé et ça m’a permis d’évoluer dans ce sens. Maintenant, je pense que je peux dire que peut-être ça devient un peu mon métier… Mais je suis encore à l’école, j’apprends tous les jours. La seule différence avec l’école traditionnelle c’est qu’on apprend en public, parce qu’on rode les chansons avec les gens, c’est un peu le public qui nous donne la voie à emprunter en fonction de ce qui fonctionne et de ce qu’on fait le plus spontanément."

Et à la question "qu’est-ce que vous préférez dans votre métier ?", Antoine Hénaut répond :

"Je pense que c’est le partage. On a gardé cette âme d’enfant, c’est-à-dire que l’on va arrêter la société comme on arrêtait les adultes lorsqu’on était jeune et on leur demandait de regarder notre dessin. J’aime faire sérieusement des choses qui ne le sont pas réellement."

A lire aussi : Antoine Hénaut : le clown est devenu chanteur !

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK