Outside

Plus d'infos

Respectons les animaux, un album jeunesse qui éveille les consciences

En cette veille de vacances de Pâques, Caroline Veyt nous parle, entre autres, de lapins.

C’est un livre jeunesse que Caroline nous présente dans sa chronique Outside, et il s’intitule Respectons les animaux.

Des livres engagés pour les enfants

Le titre à lui seul sonne comme un engagement. Ce livre a été écrit par une jeune auteure polonaise, Ola Woldanska-Płocinska. Elle a 36 ans cette année et après avoir illustré de nombreux ouvrages en Pologne, elle développe de plus en plus des albums jeunesse sur des sujets documentaires. Elle écrit et elle dessine – ses visuels sont très beaux et ses recherches drôlement approfondies.

Elle a sorti l’an dernier un album qui s’intitule Halte aux déchets. Elle y fait le point sur tous les objets produits quotidiennement dans le monde et le fait que si on ne ralentit pas la cadence, on va finir ensevelis sous nos propres ordures. Et donc elle explique à travers le livre comment agir à son niveau : grâce au tri sélectif, aux achats en vrac, au compostage, à une bonne dose de réflexion aussi avant de passer aux achats… jusqu’au stade ultime qui est le zéro déchet, évidemment ! Et sans doute que les enfants d’aujourd’hui seront de plus en plus nombreux à y parvenir, ils sont nés avec le tri, le compost, etc.

7 images
© Casterman
© Casterman
© Casterman

Respecter les animaux

Dans ce nouveau livre, ce sont les bêtes, les animaux, qui sont au centre de l’attention. Et le livre offre une fameuse matière à penser ! Sans entrer dans le débat spéciste / anti-spéciste, ce qui est intéressant, c’est le rapport aux animaux à travers le temps et dans différentes civilisations.

On apprend qu’Aristote et Pythagore n’étaient pas d’accord sur le sort à réserver aux animaux - ils n’en ont pas discuté ensemble vu qu’ils n’ont pas du tout vécu à la même époque. Néanmoins, on apprend que Pythagore, le philosophe et mathématicien, était végétarien et affirmait que nous devons respect et protection aux animaux. Aristote, deux siècles plus tard, estimait quant à lui que les animaux étaient mis à notre disposition et que nous pouvions en faire ce que nous voulions.

On revient aussi sur le culte que les Egyptiens vouaient à certains animaux, comme les chats : ils étaient embaumés, enterrés avec des petites choses délicieuses à manger comme des souris, des rats, du lait… Ils réservaient également des sorts enviables aux crocodiles, aux serpents, aux faucons, aux vaches. Autant de représentants des dieux.

Les vaches, parlons-en ! Elles sont aussi sacrées en Inde où leurs excréments sont récupérés pour faire des choses bien utiles, comme des maisons, avec un mélange d’argile. Et aujourd’hui encore, les bouses de vache sont étudiées avec le plus grand sérieux : il y a des centres de recherche qui travaillent à l’élaboration de produits à base de bouse pour soigner une kyrielle de maladies. Certains recommandent de marcher sur de la bouse fraîche, cela tuerait les germes, les bactéries, cela cicatriserait les plaies et améliorerait la circulation sanguine… Les vaches sont un symbole inégalable d’harmonie. Que les amateurs se fassent plaisir !

7 images
© Casterman
© Casterman
© Casterman

Les procès intentés aux animaux pendant le Moyen Age

Une autre chose que l’on peut apprendre dans ce livre, ce sont les procès intentés aux animaux au Moyen Age.

Apparemment tous les animaux pouvaient y passer, et particulièrement les cochons. Ce sont eux qui ont la palme du vagabondage et ils ont aussi une grande proximité biologique avec l’homme. A l’époque, on étudie l’anatomie avec des cadavres de cochons et pas d’humains ! Ils sont jugés pour des dégâts qu’ils ont occasionnés, voire pour des meurtres. En 1386, en Normandie, une truie est par exemple emmenée à l’échafaud pour avoir mangé une partie du visage et le bras d’un nourrisson qui n’a pas survécu à ses blessures.

En fait, tout n’est pas dans le livre, mais chaque histoire donne envie d’aller chercher des informations complémentaires parce qu’on se demande à quel point tout ce qui est raconté là est vrai. Et la réponse est oui !

C’est un album super riche, on y évoque l’élevage industriel, le végétarisme, la chasse, les animaux domestiques, les droits des animaux.

Les vacances commencent… vous serez bien occupés avec cet album jeunesse.

Il est sorti chez Casterman !

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK