Outside

Plus d'infos

Partez à la rencontre des Néandertaliens en visitant le site archéologique de la grotte Scladina

Caroline Veyt vous propose une initiation à l’archéologie, à travers l’exploration d’une grotte.

Connaissez-vous la grotte Scladina ?

C’est une grotte qui se trouve entre Namur et Andenne, quasiment le long de la Meuse et qui a été découverte assez tardivement, au début des années 70 par des spéléologues. En général, ce sont eux qui sont aux premières loges. Lors de leur exploration des lieux, ils ont prudemment récupéré quelques silex et les ont apportés à l’Université de Liège, pour voir s’ils présentaient un quelconque intérêt. Ce qui a été le cas et il y a donc une équipe de recherche qui s’est mise en place et les fouilles ont commencé quelques années plus tard, en 1978.

Et c’est une chance que cette grotte ait été découverte dans les années 70. C’est une très bonne période. En effet, dans ces années-là, on est déjà bien équipé au niveau des outils de recherche archéologique – les techniques sont en évolution constante -, les protocoles sont clairs, on peut aussi amener l’électricité dans la grotte pour ne rien manquer, etc.

Ça peut sembler anodin mais la grotte de Spy, par exemple, qui se trouve entre Namur et Charleroi, a été découverte tellement tôt – en 1886 – que les archéologues sont passés à côté de plein de choses. Parce qu’ils n’avaient pas suffisamment d’outils à leur disposition.

Pareil pour deux autres grottes découvertes dans la région dans les années 50, mais pour lesquelles on n’a récupéré aucun carnet de fouilles, par exemple.

A la découverte de "l’enfant de Sclayn"

La Grotte Scladina est la seule grotte accessible au public – en Belgique en tout cas – dans laquelle les recherches continuent d’avoir lieu.

Cette grotte est célèbre parce qu’on y a découvert les ossements d’hommes de Néandertal les plus anciens de Belgique (-400.000 à -30.000 ans).

La date qui a durablement marqué l’agenda des fouilles, c’est le 16 juillet 1993 ; c’est ce jour-là que l’on a découvert un premier ossement humain ; il s’agit de la mandibule d’un Néandertalien. Plus tard, on retrouvera également 16 dents. Et on comprendra qu’elles appartiennent toutes à un même individu, juvénile, que l’on a baptisé l’enfant de Sclayn.

Et ce qui est passionnant, c’est que les techniques s’affinent avec le temps et que plus les années passent, plus on peut faire "parler" ces restes humains. On a retrouvé de l’ADN de plus de 100.000 ans et l’on sait maintenant que l’ADN peut migrer dans la terre.

Et donc, concrètement, après plus de 20 ans de recherches, on peut dire aujourd’hui que l’enfant de Sclayn est très probablement d’une petite fille de 8 ans environ et qu’elle consommait de la viande d’herbivores qui vivaient en plaine.

Une enfant de 8 ans, ça évoque une multitude de choses à ceux qui visitent la grotte, c’est passionnant, évidemment ! Ils peuvent poser toutes les questions qu’ils souhaitent. C’est le genre de visite qui aide à prendre du recul, à se situer dans le cours de l’histoire, à remettre nos vies en perspective par rapport à la leur.

Découvrir le travail des archéologues

C’est l’occasion aussi de mettre à mal toute une série d’idées reçues. On pense souvent que si on retrouve des restes humains dans les grottes, c’est parce que ces humains y vivaient. Mais non ! On sait que les ossements trouvés ont été déplacés dans la grotte par un chenal, une coulée terreuse, qui les a brisés et éparpillés. C’est comme ça qu’ils ont été distribués dans plusieurs couches de sédiments. Et c’est un autre aspect intéressant de cette grotte, c’est que la terre s’y est accumulée avec le temps, sur près de 120.000 ans. Il y a 140 couches répertoriées. Et comme les archéologues travaillent en équipes pluridisciplinaires et en réseaux, il y a parfois des archéologues étrangers qui demandent des extraits de telle ou telle couche de terre parmi les 140 que compte de la grotte.

C’est une visite qui permet aussi de découvrir le fonctionnement de l’archéologie, qui est une science, qui se base sur des faits.

Les jeunes visiteurs seront assurés de voir des dents, des ossements dans les coupes archéologiques, des mâchoires de hyènes des cavernes.

Et une visite en petit comité où on peut poser toutes les questions qu’on veut, je trouve ça formidable !

La visite a lieu ce dimanche 25 octobre de 14h à 15h30 et ensuite le mercredi 18 novembre et le dimanche 6 décembre. On la recommande aux enfants de plus de 6 ans mais si votre enfant est un peu plus jeune et déjà passionné par le sujet, n’hésitez pas !

Toutes les infos sont sur www.scladina.be

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK