Outside

Plus d'infos

De Pékin à Hankou, la nouvelle exposition de Train World nous emmène en Chine

Caroline Veyt nous invite à un voyage dans le temps et dans l’espace, à travers une exposition et un livre. Intrigués ? Voici votre ticket de train pour la Chine.

Nous sommes aux dernières heures du XIXe siècle. À ce moment-là, la Belgique est une grande puissance industrielle, notamment grâce au développement des chemins de fer. La demande de charbon, de rails, de locomotives et de wagons a largement contribué à l’essor de la production de nos charbonnages et de notre industrie sidérurgique.

C’est une époque à laquelle l’industrie ferroviaire de notre petit pays rivalise avec celle de la France. Nous sommes à la pointe. Nos deux pays se retrouvent souvent concurrents et il arrive également que nous collaborions sur des projets importants.

Et c’est ce qui va se passer sur la construction de la ligne ferroviaire qui va relier Pékin à Hankou, en Chine. L’accord sera signé en juin 1898. Une ligne de 1214 kilomètres doit traverser des terrains au relief difficile, avec un réseau hydrographique dense, ce qui signifie qu’il va aussi falloir construire des ponts. Pour franchir le fleuve Jaune, par exemple, un pont de 3 km sera nécessaire.

Tout ce chantier pharaonique s’est déployé sur sept années et il nous est expliqué dans l’exposition De Pékin à Hankou, qui se tient en ce moment à Train World, à Schaerbeek. On y rencontre entre autres un personnage important dans ce projet, le jeune ingénieur belge Jean Jadot, âgé à l’époque de 37 ans. Il s’adresse même à nous dans l’exposition. Il nous raconte une partie de cette aventure. Ne soyez donc pas surpris, c’est normal. Et il ne sera pas le seul à s’adresser à vous. Vous entendrez aussi un ouvrier chinois qui a travaillé sur le chantier. Ou l’impératrice Cixi, parmi d’autres.

Dans l’exposition, vous trouverez, à côté des archives, des œuvres originales co-signées par François Schuiten – très impliqué dans Train World puisqu’il en est le concepteur – et l’artiste chinois Li Kunwu. Ils ont imaginé ensemble ce qu’avait pu être le monde des pionniers du rail en Chine.

A côté de cette exposition, il y a un livre, un ouvrage collectif largement illustré qui est un vrai complément à l’exposition, d’une grande richesse.

Comme l’exposition s’insère dans les collections permanentes de Train World, l’espace qui lui est dévolu est limité.

Dans ce grand livre qui fait plus de 250 pages, on a énormément d’informations sur la Belgique et la Chine de l’époque ; les contextes politiques, économiques. Des photos, des illustrations, notamment de François Schuiten et de l’artiste chinois Li Kunwu.

Le livre – et c’est très brièvement abordé aussi dans l’exposition – va même jusqu’à nous expliquer les chemins de fer d’aujourd’hui en Chine. Ils riment avec très grande vitesse.

C’est tout un pan de l’histoire qui se déploie sous nos yeux et c’est passionnant !

Sachez qu’il y a aussi un parcours prévu pour les familles – des activités comprises dans le ticket d’entrée.

L’expo a lieu jusqu’au 10 octobre à Train World. Et le livre est en vente à la sortie du musée au prix de 34,90€.

Toutes les informations et réservation sur le site de Train World.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK