Outside

Plus d'infos

A l’Unisson, la bande dessinée muette inspirée de la Symphonie n°40 de Mozart

Caroline Veyt nous présente une bande dessinée couplée d’un spectacle, "A l’Unisson", dont le scénario s'inspire de la Symphonie n°40 de Mozart.

Une bande dessinée muette pleine de poésie

C’est Pierre Brouchoud, le directeur de l’Orchestre National de Picardie, qui est derrière ce grand projet. Il a eu un véritable coup de cœur pour le travail de Delphine Cuveele et Dawid, qui ont déjà réalisé trois bandes dessinées ensemble ; Passe-passe, Dessus dessous et Pas de deux. Des albums qui mettent les enfants en lien avec la nature, les animaux ou abordent avec eux les différentes phases de la vie. C’est le cas dans Passe-passe où une petite fille est confrontée à la disparition de sa grand-mère, qui s’évapore peu à peu pour donner naissance à un joli papillon.

Ce sont des albums pleins de poésie. Et Pierre Brouchoud de l’Orchestre National de Picardie a voulu faire relever un défi à la scénariste et au dessinateur ; lui qui est attaché à la musique, il leur a demandé de créer une bande dessinée muette autour de la 40° Symphonie de Mozart.

Vous imaginez le niveau de l’exercice ! Vous n’êtes pas musicien et on vous demande de sortir un scénario, des dessins inspirés de la 40e Symphonie. C’est génial et effrayant à la fois ! Quelle contrainte ! D’autant que cet album doit aussi pouvoir être décliné en une version scénique.

De son propre aveu, la scénariste a emmené la Symphonie partout ; elle l’a écoutée matin, midi et soir, dans les bois, à la montagne. Il fallait qu’elle ait la bande-son dans l’oreille et qu’elle trouve un fil rouge. Et ce fil rouge a été très difficile à trouver, certainement parce qu’elle était confrontée à quelque chose de nouveau et que ça lui faisait peur. Et c’est finalement sur la base de cette peur qu’elle a travaillé, en repartant des peurs de l’enfance… Et puis, elle a déroulé le fil…

5 images
© Editions de la Gouttière
© Editions de la Gouttière
© Editions de la Gouttière

Une histoire sans mots, partant des peurs de l’enfance

L’histoire, ce sera un peu à vous de l’écrire… La nuit tombe sur la campagne, le cerf apparaît devant le soleil couchant, la chouette est de sortie et vient voir à la fenêtre de la maison. Le papa de la famille vient de mettre de la musique – vous ne devinerez jamais laquelle – et la maman monte raconter une histoire à leur petite fille, Luce. Une fois que la lumière est éteinte, on entend l’orage gronder, les peluches deviennent effrayantes et Luce sort sa baguette magique pour amadouer toutes ces créatures nocturnes… On part alors dans un monde imaginaire fait de douceur et de frayeurs, de rêves et de cauchemars.

Caroline Veyt a lu l’album, et a ensuite regardé un extrait du spectacle et évidemment, les dessins, l’histoire, prennent tout leur sens avec la musique.

Il y a plusieurs possibilités qui s’offrent à vous ; soit vous lisez l’album tel quel, soit vous le lisez en écoutant la musique (c’est vraiment un plus, d’autant que l’album est construit en quatre parties, comme les quatre mouvements de la symphonie) ; soit vous vous procurez l’édition collector qui réunit la BD, un DVD du spectacle et un enregistrement de la Symphonie par l’Orchestre National de Picardie.

Il y a encore une dernière option, c’est d’aller voir le spectacle, mais beaucoup de dates ont été annulées. Ils seront à Amiens le samedi 5 juin mais cela ne fera pas forcément notre affaire.

L’album s’intitule A l’unisson, de Delphine Cuveele & Dawid. Il est sorti aux Editions de la Gouttière.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK