Murmures du monde

Tous les samedis de 18:02 à 19:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Les danses dans le monde, de l’acte cérémoniel et sacré au pur divertissement

Danse et musique sont inséparables, les mouvements dansés, les chorégraphies ne se conçoivent pas sans musique dans la très grande majorité des cas. Ils sont accompagnés et soutenus par des ensembles vocaux et instrumentaux. Hélène Van Loo vous propose d’entrer dans la danse

Le lien entre la danse et la musique est si fort chez certains peuples qu’ils n’ont pas de mots différents pour les caractériser. D’autres utilisent des dénominations spécifiques pour chaque type de musique dansée comme chez les Dan en Côte d’Ivoire ou aux îles tonga… Le lakalaka est la danse traditionnelle nationale des Tonga, elle est pratiquée lors des cérémonies importantes comme le couronnement du roi et l’anniversaire de la constitution.

Comment décrire cette musique ? Tout dépend des fonctions de la danse qui peuvent être très différentes selon les endroits et les peuples. Les danses peuvent être classiques ou populaires, elles sont souvent liées aux cultes et aux rites, aux cérémonies, aux traditions. Elles sont parfois spectacle.

Et puis il y a une constante : la danse guide la musique ou vice versa et le rythme de base est commun.

La danse, un acte cérémoniel et sacré

La cérémonie de la danse "en regardant le soleil" appelée bien souvent à tort la "danse du soleil" est un rituel religieux pratiqué par plusieurs tribus d’Amérique du Nord. C’est l’un des rites les plus importants et les plus spectaculaires chez les Indiens des Plaines. Elle a lieu une fois par an pendant le solstice d’été, durant la pleine lune, de fin juin ou début juillet. Elle entend représenter symboliquement la continuité qui existe entre la vie et la mort et affirmer que la mort n’était pas une fin mais le début d’un nouveau cycle.

La danse était dès la préhistoire un acte cérémoniel et rituel, une supplique adressée aux dieux, et c’est encore le cas dans de nombreuses danses dites "primitives", pratiquées de par le monde. Elles accompagnent certains moments de vie : les noces, les funérailles, les rites de passage d’un âge à un autre, célébration des cycles de la nature, actes de magie pour écarter les mauvais esprits ou pour amener la guérison… Et dans ce dernier cas, elle n’est pas très codée et mène souvent à la transe, au moment où le corps se libère de sa maladie, comme les tarentelles en Italie ou la transe des Gnawas en Algérie.

La danse peut être un acte sacré dont le but est de se rapprocher du dieu. C’est le cas dans le soufisme turc : les derviches (les semazen) tournent sur eux-mêmes, leurs longues robes blanches s’épanouissent, leurs bras s’ouvrent, une paume tournée vers le ciel, l’autre vers la terre. Par ces tournoiements sur eux-mêmes qui s’accordent au tournoiement du groupe ainsi qu’au mouvement universel, ils atteignent l’extase mystique. Le son délicat et inspiré de la flûte ney, du qanun, du rebab, de tanbur et des percussions produit une subtile mélodie qui accompagne ces mouvements aériens.

Le plaisir de la danse

La danse peut être aussi purement récréative, comme celle de la tradition rurale. Elles sont souvent interprétées lors d’événements sociaux, et elles se transmettent de génération en génération. Cette activité retrouve du succès dans nos régions avec l’organisation de bals animés par des musiciens. On peut penser au boombal en Flandres, au fest noz en bretagne.

Dans les boombals, les pas sont simples et les airs inspirés des danses européennes comme la valse, les scottishs, les bourrées, les polkas.

Le tango, la salsa, et d’autres danses latinos américaines sont également des danses qui se pratiquent pour le pur divertissement. Elles s’interprètent sur des styles de musique qui leur sont propres. 

À LIRE AUSSI

Entrez dans la danse avec l’émission Murmures du monde d’Hélène Van Loo

Exploration de diverses danses traditionnelles

Le ba’ra est l’une des nombreuses danses du Yémen. Elle est dansée collectivement par les hommes des tribus des hauts plateaux, chaque tribu ayant sa version de la danse. Ba’ra fait référence aux qualités de bravoure et de courage.

Le Briû nous vient de Roumanie, elle est vive et est, à l’origine, dansée par les hommes seuls. Aujourd’hui, souvent mixte, elle se danse en cercle : les danseurs se tenant par les épaules ou plus souvent par la ceinture. C’est traditionnellement une danse de grande virtuosité.

En Turquie, le halay est une ronde dansée par les hommes d’Anatolie aux pas petits et complexes. En cercle ouvert, les hommes avancent latéralement en se tenant par les mains ou les épaules. Le meneur tient souvent un mouchoir.

Le rythme est souvent donné par le hautbois zurna et le tambour davul mais la danse se veut plus lente que le rythme de la musique.

Le corridinho est un genre musical portugais, propre à l’Algarve mais pratiqué également dans l’Alentejo et au Ribatejo. Le style est sans doute originaire d’Ecosse et du Royaume Unis et aurait atteint le Portugal au XIXe siècle lorsque l’armée anglaise est venue réorganiser celle du Portugal. Chant et danse, il est joué sur l’accordéon (les Anglais le faisaient sans doute sur concertina), avec accompagnement de triangle (le ferrinho). La danse s’exécute en plusieurs phases ; le corrido (courir) et le rodado (tourner), sur un rythme semblable à celui de la polka galop.

Les corridinhos sont toujours très pratiqués et se sont taillé une réputation internationale ; notamment auprès des accordéonistes. 

Littéralement "la danse des hommes forts", le dundunba se danse chez les Malinkés, peuple mandingue de Guinée. Les hommes dansent en tenant une hache et un fouet en main. Chacun entame une phase solo très énergique, voire acrobatique, destinée notamment à impressionner les jeunes filles. De nombreux rythmes sont joués par un ensemble de percussionnistes. Les jeunes filles célibataires accompagnent de leur chant et de battements de mains.

L’exploration des danses traditionnelles des quatre coins du monde se poursuit dans l’émission Murmures du monde d’Hélène Van Loo.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK