Murmures du monde

Tous les samedis de 18:02 à 19:00 sur Musiq3

Plus d'infos

L’histoire du Rhythm and blues, de Ruth Brown à James Brown

Hélène Van Loo vous emmène sur les routes du circuit chitlin et vous propose de danser le Rhythm and blues !

Le rhythm and blues, le remède contre la morosité

 

On pourrait dire que le rhythm and blues, c’est du blues qui s’est trouvé un rythme… Mais c’est plus compliqué que cela.
Après la seconde guerre mondiale, une nouvelle vague de population noire du Sud monte vers les villes du Nord et de l’Ouest, attirés par l’espoir de trouver un travail. Laissant derrière elle l’agriculture, elle se "citadinise". Le président Rooselvelt avait amorcé un espoir en annonçant la fin de la discrimination raciale dans le monde du travail. Les Noirs avaient envie de se sentir Américains. Et comme la musique est toujours l’expression du désir, ce désir était d’oublier le blues rural, une musique trop triste, trop liée à l’esclavage. Il fallait donc inventer une musique "anti cafard", joyeuse, une musique pour danser, pour faire la fête, avec des paroles légères et souvent pleines d’humour… Et c’est ainsi qu’est né le rhythm and blues.

Mais cette envie de faire table rase de son histoire ne va pas de soi. Le Rhythm and Blues est composé de tout ce qui fait la musique noire : du blues, du boogie-woogie, du jazz, ses saxos et le swing des big bands.

Dans le rhythm and blues, on trouve des guitares électriques, des cuivres, et ce qu’il faut de rythme pour que les gens dansent. Les voix sont soit hurlantes soit crooneuses. Ce sont essentiellement des petites formations. Louis Jordan, considéré comme le père du rhythm and blues estimait qu’avec son petit groupe, il en faisait autant qu’un big band…

En 1949, le magazine BillBoard – la bible de l’industrie du disque américain -, abandonne l’ancienne et peu élégante appellation "race music" pour une nouvelle classification : le terme Rhythm and blues apparaît officiellement pour la première fois, le 25 juin 1949 pour décrire l’ensemble de la production musicale noire.

Un des premiers morceaux qui reçoit cette appellation c’est une balade "I wonder" de Cecil Gant. 

Envie d’en savoir plus sur le rhythm and blues, écoutez l’émission Murmures du monde d’Hélène Van Loo

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK