Murmures du monde

Tous les samedis de 18:02 à 19:00 sur Musiq3

Plus d'infos

L'amour célébré en musique partout dans le monde

L'amour célébré en musique partout dans le monde
L'amour célébré en musique partout dans le monde - © Johner Images - Getty Images/Johner RF

Cette semaine, Murmures du monde fait la part belle au sentiment amoureux à travers le monde. Pour l'occasion, découvrez des extraits des paroles de quelques unes des chansons que vous pourrez écouter ce samedi 15 janvier 2020 à 18h...

Dans l'émission de samedi, vous pourrez entendre deux versions étonnantes de standards de notre culture occidentale : Moulins de mon coeur de Michel Legrand et Ne me quitte pas du grand Jacques. Ce sera également l'occasion de découvrir les mots d'amour de Luz Casal, Miriam Makeba, Joao Gilberto, Chet Baker, Gino Paoli, l'orchestre Baobab du Sénégal.

Fairouz - Sa'altak Habibi

La voix libanaise qui fait vibrer le monde arabe depuis plus d’un demi siècle est celle la chanteuse Fairouz. Celle-ci parle l'amour avec mélancolie dans la chanson Sa'altak Habibi.

"Quand je te vois

C’est comme si je te voyais

Pour la première fois, chéri

 

Quand on se dit au-revoir,

C’est comme si l’on se le disait

Pour la dernière fois, chéri

 

Dis-moi, décris-moi

Qui sommes-nous,

Et pourquoi regardons-nous autour de nous avec peur ?

 

Et de qui a-t-on peur ?"

Ami Koita - Diarabi

Le titre Diarabi, tire son nom d'un mot qui signifie l’amour, la passion en malinké, en bambara, en dioula, et en bien d’autres langues... Cette chanson a été reprise une multitude de fois. C'est avec force que l'interprète la chanteuse malienne Ami Koita.

 

"Si vous connaissiez l'amour

Personne ne se découragerait

Si vous connaissiez l'amour

 Personne ne critiquerait d'autres"

Amalia Rodrigues - Meu Amor Neu Amor

Le fado portugais prend souvent pour thème l'amour, qu'il soit impossible, inavoué ou désespéré. La grande dame du fado, Amalia Rodrigues interprète Meu Amor Neu Amor.

 

"Mon citron d'amertume, mon poignard pour écrire

On a arrêté le temps. On ne sait pas mourir

Et nous sommes nés, nous sommes nés

De notre tristesse.

 

Cette mer n'a pas de remède, ce ciel n'a pas d'air.

On a arrêté le vent, on ne sait pas nager

Et nous mourons, nous mourons

Lentement, lentement..."

Alireza Ghorbani - Deldar

Alireza Ghorbani, l’une des plus grandes voix de la musique classique iranienne,  évoque dans son album Eperdument l’embrasement que peut provoquer l’amour jusqu’à une perte totale de repères. 

"Ô ma bougie, tu es ma lumière, ma lumière
Tu es laa lumière dans ma maison, ma lumière"

 

Playlist de l'émission

Fairouz, "Sa’altak Habibi", Luminaires of Lebanon

Alireza Ghorbani, "Deldar", Eperdument

Amalia Rodrigues, "Meu Amor Meu Amor", The Best of Amalia

Violetta Parra, "La Jardinera", El Folklore y la pasion 

Luz Casal, "Historia de un Amor", La pasion 

Hiba Tawaji, "Les moulins de mon cœur", La Bidayi W La Nihayi

Gino Paoli, "Sapore di sale", Basta Chiudere Gli Occhi

L’orchestre Baobab, "Seeri Koko", La Belle époque

Ami Koita, "Diarabi", Tata Sira 

João Gilberto, "Vivo Sonhando", Getz/Gilberto

Chet Baker, "My Funny Valentine", Chet Baker sings

 

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK