Murmures du monde

Tous les samedis de 18:02 à 19:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Hommage à la chanteuse italienne Milva

Immense artiste italienne, la chanteuse Milva nous a quittés le 23 avril 2021 à l’âge de 81 ansElle aura donné sa voix à des chansons originales, à des reprises, à des musiques de film et même à des opéras de Kurt Weill ou de Luciano Berio. Elle était l’interprète de certains des plus grands succès de la chanson italienne des années 60 et 70. Une chevelure rousse connue bien au-delà des frontières de la péninsule. 

Maria Ilva Biolcati naît le 17 juillet 1939 dans le village de Goro en Emilie-Romagne. Elle commence par étudier le chant à Bologne, où sa famille s’est installée en 1955. À la même période, elle se produit dans des night-clubs locaux sous le pseudonyme de Sabrina.

En 1959, elle gagne un concours organisé par la RAI et, un plus tard, elle enregistre son premier 45 tours, en hommage à Edith Piaf avec la version italienne de "Milord".

La jeune chanteuse entre dans le paysage artistique italien et dévoile l’étendue de sa voix, à l’occasion de l’édition du festival de la chanson de San Remo, en 1961, un grand rendez-vous de la chanson transalpine.

Un concours pour lequel elle se classe troisième avec la chanson Il Mare Nel CassettoLa critique discographique italienne la nomme " interprète de l’année ".

Maria Ilva Biolcati prend le nom de Milva. Un pseudonyme qu’elle gardera pendant près de 50 ans de carrière et qu’elle gravera sur plus de 170 albums vendus à 80 millions d’exemplaires : un record en Italie.

Milva… On la surnommait la panthère de Goro du nom de la petite ville italienne d’Emilie Romagne qui l’a vue naître.

Mais elle était aussi surnommée La Rossa, la Rouge, du nom de son impressionnante chevelure rousse et de ses positions politiques.

À écouter aussi : La musique italienne comme usage social et politique

Sa passion pour la politique l’amène à rencontrer divers auteurs engagés, notamment le Grec Mikis Theodorakis, condamné à l’exil par la dictature des colonels.

Milva va se construire une identité de rebelle, inscrivant à son répertoire des hymnes à la liberté.

Amour pour le théâtre

Milva a eu mille vies.

En 1965, Milva rencontre le metteur en scène Giorgio Strehler avec qui elle travaille le répertoire de Bertolt Brecht et Kurt Weill, répertoires dans lesquels jusqu’alors, seules les voix allemandes triomphaient.

Sans abandonner sa carrière de chanteuse, Milva se lance dans l’aventure théâtrale. Après des débuts au Piccolo Teatro, créée en 1967 à Milan par Giorgio Strehler, elle joue avec succès en 1973 dans L’Opéra de quat’sous de Bertolt Brecht que le même Strehler met en scène en Italie et à travers l’Europe. Ses interprétations du répertoire de Brecht lui ont valu la médaille de l’ordre du mérite de la RFA.

Et son album Was Ich Denke ("Ce que je pense") connaît un succès énorme.

Cet amour de la scène et du théâtre vont conduire Milva à collaborer avec un grand compositeur de musique contemporaine, son compatriote Luciano Berio qui fait appel à elle pour son opéra La Vera Storia en 1985, opéra inspiré d’Italo Calvino.

Durant les années 70, Milva est en tournée en Europe ainsi qu’au Canada, en Russie et au Japon avec le groupe baptisé "I Milvi".

Sa passion pour la politique l’amène à rencontrer divers auteurs engagés, comme le Grec Mikis Theodorakis, mais aussi l’Italien Franco Battiato, qui a co-écrit pour elle Alexander Platz, l’un de ses titres les plus célèbres, qu’elle chantera aussi.

Milva et le cinéma

La carrière de Milva sera ponctuée d’une soixantaine d’albums et l’amènera à travailler également avec de grands compositeurs de musique de film comme Francis Lai, Vangelis ou encore Ennio Morricone. Elle chantera notamment Chi mai, issu du film Maddalena, un thème qu’Ennio Morricone recyclera 10 ans plus tard pour devenir le titre iconique dans le film "Le professionnel". 

Il y a la Milva de la variété et des reprises de chansons d’Edith Piaf et de Jacques Brel en italien. Mais aussi Milva la Rouge qui enregistra des chants antifascistes.

Milva jouera aussi dans une dizaine de longs métrages : dans La Beauté d’Hippolyte en 1962 de Giancarlo Zagni avec Gina Lollobrigida, dans Mon beau-frère a tué ma sœur de Jacques Rouffio, dans lequel Milva incarne la maîtresse de Michel Serrault. Dans Prisonnières (1989) de Charlotte Silvera, elle est l’une des détenues aux côtés d’Annie Girardot, Fanny Bastien, Agnès Soral, Corinne Touzet et Bernadette Lafont.

Milva sera également une grande amie d’Astor Piazzolla. Elle est l’interprète du show "El Tango" d’Astor Piazzola au théâtre des Bouffes du Nord de Paris. Milva également très remarquée pour l’interprétation de "Balada para un loco” accompagnée d’Astor Piazzolla au bandonéon.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK