Les mythes de l’actu

Plus d'infos

Tomber de Charybde en Scylla, une expression qui prend sa source dans la mythologie grecque

Lorsqu’un malheur succède à un autre, lorsque nous devons choisir entre un mal et un mal en pis, lorsqu’il est impossible de se dérober au malheur, il est une expression qui nous provient de la mythologie grecque, nous disons communément que nous "tombons de Charybde en Scylla". Qui sont ces monstres grecs ? Pascale Seys, dans ses Mythes de l’actu, nous explique comment, en traversant le temps, les mots et les mythes nous rappellent à notre mémoire.

Charybde et Scylla sont deux monstres issus de la mythologie grecque qui sont entrés dans notre langage et nos expressions d’aujourd’hui.

L’historien grec Thucydide identifie un lieu agité par des courants d’eaux dangereux entre la Calabre et la Sicile, où se rencontrent la mer Tyrrhénienne et la mer ionienne dans le détroit de Messine. Et ce lieu dangereux et agité a pris vie sous la plume du poète Homère, dans les mots de la magicienne Circée.

Dans L’odyssée, la magicienne met en garde Ulysse contre ces deux créatures se trouvant sur la route que le héros grec s’apprête à suivre.

De part et d’autres des rives, séparés par environ trois kilomètres de distance, se font face deux monstres marins. Scylla est présentée comme un monstre au cri retentissant, semblable à des hurlements de chien. Ce monstre est tapi dans une caverne au centre d’un rocher qu’aucun mortel ne pourrait gravir, tant la roche qui le compose est polie et lisse.

5 images
Gravure représentant Scylla et Charybde par Matthaus Merian le Vieux © Tous droits réservés

En face de ce rocher meurtrier, se dresse Charybde qui "engloutit des eaux noires qu’elle vomit aussitôt, trois fois par jour, dans des tourbillons qu’aucun navire ne peut franchir", nous décrit Homère dans L'odyssée. La magicienne Circée prévient le danger qui menace celui qui s’enhardit à franchir cette mauvaise passe que traversera un autre héros grec, venu de Troie, Enée, sous la plume de Virgile.

Mais avant d’être des créatures monstrueuses, redoutées des marins, Charybde et Scylla étaient respectivement une jeune fille et une nymphe. Charybde était la fille du dieu Poséidon et de la déesse Gaïa. Vivant sur un rocher du détroit de Messine, elle avait un appétit insatiable et dévorait volontiers des animaux qu’elle volait. Un jour, elle a volé une partie du troupeau de Géryon qu’Héracles avait volé, dixième de ses fameux travaux. En punition de cet outrage, Zeus, le père d’Héraclès, foudroya Charybde et la transforma en gouffre marin dans les profondeurs des eaux du détroit de Messine.

Quant à Scylla, avant d’être un monstre aux hurlements de chien, elle était une nymphe magnifique qui fut courtisée par le dieu Glaucus. Repoussé par la belle nymphe, Glaucus s’est adressé à la magicienne Circée afin que celui-ci lui donne un philtre d’amour pour conquérir le cœur de Scylla. Mais la magicienne, follement amoureuse du dieu, prit ombrage et se vengea sur sa rivale en la transformant en un monstre hideux.

Grâce aux poètes, le couple monstrueux formé par Charybde et Scylla traversera le temps et les imaginaires pour décrire un grand malheur auquel nul ne peut échapper.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK