Les festivals classiques de l'été

Plus d'infos

Vidéo : Les grandes orgues de Sainte-Waudru résonnent lors de deux concerts des Collégiades

Les Collégiades, festival d’orgue fondé par Bernard Carlier, alors nouvellement désigné titulaire, animent l’été de la collégiale Sainte-Waudru à Mons depuis 1993. En raison de la situation sanitaire mondiale, les incertitudes ont obligé à reporter la saison 2020 mais les tuyaux ne sont pas restés muets pour autant. Les grandes orgues de Sainte-Waudru ont en effet résonné au cours de plusieurs concerts inédits, donnés notamment par Bernard Carlier et Benoît Lebeau, titulaire des orgues de la collégiale Sainte-Waudru depuis 2017.

À lire aussi : En l’absence de Doudou, l’histoire de l’orgue de Sainte Waudru est racontée par ses organistes

A travers quatre siècles d’orgue

Benoît Lebeau est titulaire d’un master de l’IMEP et enseigne également l’orgue. Dans son concert, il interprète un programme permettant de balayer quatre siècles d’orgue et la totalité de l’Europe, de l’Espagne au Danemark. De la limite entre la Renaissance et le baroque des tientos de l’Andalou Francisco Correa de Arauxo jusqu’au "Petit" Prélude en mi mineur du Danois Nicolaus Bruhns, en passant par la Belgique avec Maurice Guillaume, le concert mettra également en avant les grands Bach, Schumann et Liszt.

Du baroque à la musique symphonique française avec Bernard Carlier

Bernard Carlier est diplômé de l’IMEP et du Conservatoire royal de Bruxelles. Titulaire au Roeulx, il cède sa place après sa désignation par concours aux claviers de la collégiale Sainte-Waudru, en 1992. Il dirigea l’académie de Mont-sur-Marchienne pendant près de trente ans. Il joue un programme offrant de se laisser guider par cinq cents ans de musique. C’est par le compositeur napolitain de la Renaissance Antonio Valente que le concert débute pour se poursuivre par deux des spécialités de l’organiste, la musique baroque, avec Bach, et la musique symphonique française, avec deux compositeurs contemporains l’un de l’autre : Widor et Gigout. Le concert se clôture sur une toccata, indicatif de l’émission de la BBC "Songs of Praise" du Londonien Robert Prizeman.