Laurence Vielle lit la poésie

Plus d'infos

Laurence Vielle lit "Toudsuite toudsuite" de Dominique Massaut

Chaque jour, la poétesse Laurence Vielle fait sonner, scander, rythmer de son souffle lumineux les mots des poètes et poétesses, et notamment de poètes belges. Découvrez un texte du poète belge Dominique Massaut, extrait du livre-CD "Débordements", paru aux éditions MaelstrÖm, en mars 2019.


"Toudsuite toudsuite", Dominique Massaut

 

Il faut que la betterave

produise plus de sucre

toudsuite toudsuite

Il faut que le grain de blé

produise plus de suc

toudsuite toudsuite

il faut que cette plaine où poussent vos pâtes

produise plus de gluc pour vos pâtes toudsuite toudsuite

il faut bâtir

bâtir plus de halles

bâtir plus de Bizness Land

bâtir plus de périphériques et de parkings et de périparkings

avec des galeries comme des promenades

bâtir bâtir

bâtir plus d’habitations sur la côte

ou la falaise

ou sur le plat

oui pas loin de la rivière

c’est plus joli on en écoulera plus plus plus

toudsuite toudsuite

il faut des assurances contre les tsunamis

les tremblements de terre

et les tempêtes où s’effondrent les falaises

des assurances contre les inondations des rivières

il faut tuer les moisissures

toudsuite toudsuite

il faut tuer la pourriture

toudsuite toudsuite

il faut des montagnes de nourriture

il faut que la tomate puisse faire le tour du monde sans moufter

il faut que la vache produise plus de yaourts aux fraises

il faut que l’autre vache produise plus de biftecks

il faut que l’enclos déborde de poulets de cochons de chapons

quand c’est l’heure du chapon

il faut que la mélasse fasse de la caillasse

il faut que la science ponctionne en abondance de l’essence

de toute carcasse

et il faut que tu te décarcasses en abondance pour la science

toudsuite toudsuite

c’est urgent

faut gagner du temps

faut gagner de l’espace

faut gagner de la vente par espace de temps

faut vite vite vite

faut arriver avant

faut du chiffre

faut du chiffre à deux chiffres

faut pas d’aléas dans l’toudsuite

faut d’l’opéa

faut phagocyter

faut cloner

faut noyer

faut noyauter

faut des feux d’artifices et des cascades et des océans conquérants

faut du débord bordel

du plus du plus du plus

toudsuite toudsuite

tu vas t’y mettre ou quoi ?

Écrivain, poète gesticulateur et slameur de Liège (Belgique). Fils d’historiens, mais marqué par une formation scientifique, Dominique Massaut a surtout été influencé par des chanteurs tels que Brel, Brassens, Lapointe, Renaud, Annegarn, Thiéfaine, Bashung, les poètes Prévert, Verhaeren, Michaux, Ponge, Pessoa, Izoard, Verheggen, Pennequin, et bien d’autres, les essayistes Laborit, Jacquard ou Reeves, les poètes humoristes Devos ou Norge, la gouaille savante de Rabelais, l’engagement du théâtre-action, de Franca Rame ou de Dario Fo, le jeu de l’Oulipo, l’hendécasyllabe (dont celui de Cesare Pavese), la folie vitale des surréalistes et des pataphysiciens, par le grain de nombreuses voix, l’invitation à la contemplation de nombreux photographes, par l’amitié avec les féministes, les humanistes, les désacralisateurs… Il publie ses travaux sur papier, sur scène et sur supports audio et vidéo. Livres : "Poèmes anxiolytiques", "Je suis bête", "Lymphéas", "Sous ton pas", etc. Livres/CD : "Évasions d’un aï", "Monosyllabines", "Débordements" (Éd. Maelström, 2019).

"Débordements" est né en 2014 un hiver de crues, au bord de la Laïta, dans le Finistère, "Débordements" raconte la colère d’une nature par l’homme domestiquée, arasée, bridée, étranglée, vidée parfois. Il raconte aussi et surtout ce que les eaux de cette colère charrient avec elles de verroteries, de gadgets, de machines, de déjections chimiques, d’alchimioles giclatoires, de poisons, jusqu’au sixième continent… Un texte débordant, sonore, où des voix diverses, en flux, en flow, se mêlent à une poétique de sons et de musiques. Un véritable manifeste humaniste et écologiste. Ce projet donne naissance également à un spectacle, ainsi qu’à une série d’ateliers de sensibilisations en milieu scolaire et associatif. L’enfance vient enfin attester que, tout au bout, tout au bout du gigantuesque des industries folles, et des dérèglements qu’il insuffle, la nature, lentement ressurgit, de toute sa force modeste et sûre.

 

Ce que Laurence Vielle nous dit de Dominique Massaut :

Dominique Massaut, compagnon poète de longue date. Nous nous sommes rencontrés au sein du "Big band des littératures féroces, avec ou sans dent", créé il y a plus de vingt ans par Christian Duray, autre poète magnifique. Il écrit, il slame, il dit, il gesticule, il déambule, entre les mots, les villes, les visages, ivre de langue.

La poésie n’est pas un "produit", elle est en soi une particule élémentaire.

Lawrence Ferlinghetti, "Poésie, art de l’insurrection", Éditions Maelström, 2012.