Laurence Vielle lit la poésie

Plus d'infos

Laurence Vielle lit "Douceur" de Guillevic

Chaque jour, la poétesse Laurence Vielle fait sonner, scander, rythmer de son souffle lumineux les mots des poètes et poétesses, et notamment de poètes belges. Découvrez un poème d’Eugène Guillevic, issu du recueil "Terre à bonheur" publié en 1952.


"Douceur" - Guillevic

Je dis : douceur.

Je dis : douceur des mots

 

Quand tu rentres le soir du travail harassant

Et que des mots t’accueillent

Qui te donnent du temps.

 

Car on tue dans le monde

Et tout massacre nous vieillit.

 

Je dis : douceur,

Pensant aussi

À des feuilles en voie de sortir du bourgeon,

À des cieux, à de l’eau dans les journées d’été,

À des poignées de main.

 

Je dis : douceur, pensant aux heures d’amitié,

À des moments qui disent

Le temps de la douceur venant pour tout de bon,

 

Cet air tout neuf,

Qui pour durer s’installera.

Eugène Guillevic est un poète français né le 5 août 1907 à Carnac, dans le Morbihan, et décédé à Paris le 19 mars 1997. Il a signé ses nombreux recueils de poème de son seul nom, Guillevic. En 1952, il a fait paraître un court recueil auquel il a donné le titre "Terre à bonheur". Cet ouvrage se présente comme une invitation à surmonter le pessimisme de cette époque hantée par la menace de la guerre froide. Mais le message, intemporel, reste valable aujourd’hui et incite à sourire à la vie.

Guillevic a été couronné du grand prix de poésie de l’Académie française en 1976, du grand prix national de la poésie en 1984, du prix Goncourt de la poésie en 1988 et le prix Breizh en 1975. Il a été membre du comité d’honneur de la Maison internationale des poètes et des écrivains de Saint-Malo. Au cours des années 90, il a participé activement au comité de fonctionnement de l’Union des écrivains de France, dont il a assuré la présidence jusqu’à sa mort.

 

Voici ce que Laurence Vielle nous dit d'Eugène Guillevic :

J’ai appris par cœur " Douceur" quand j’avais douze ans. Et, par les mots de Guillevic, le mot douceur est entré dans ma langue. Gratitude. Je dis douceur.

 

La poésie est l’hôte inconnu dans la maison.

Lawrence Ferlinghetti, "Poésie, art de l’insurrection", Éditions Maelström, 2012

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK