Laurence Vielle lit la poésie

Plus d'infos

Laurence Vielle déclare sa flamme à Bruxelles dans "Lettre à Bruxelles", une lettre d'amour à la capitale

Chaque jour, la poétesse Laurence Vielle fait sonner, scander, rythmer de son souffle lumineux les mots des poètes et poétesses, et notamment de poètes belges. Ce vendredi, à l’occasion de la dernière chronique poétique de ce confinement, découvrez un de ses propres textes, "Lettre à Bruxelles", paru dans le livre-CD "Domo de poezia" aux éditions Maelstrom, en 2018.


"Lettre à Bruxelles", Laurence Vielle

 

Bruxelles aux tavernes qui brillent dans les jours courts d’hiver phares d’une grande mer tu viens t’y réchauffer / Bruxelles la joyeuse multilingue tu dis couque chouke manneke dikkenek et fritkot / Bruxelles où se démènent les héros bafoués des grandes traversées / […] Bruxelles […] je marche à grandes jambes je t’arpente / prends-moi dans tes plis caresse-moi sous ton ciel bas enivre-moi / […] Brussel au Palais de Justice gigantesque gâteau schieve architecte sans plan pour l’avenir tous les paumés du monde peuvent s’y abriter / Bruxelles aux vélos sans pistes aux embout’/ emmène-moi dans ton sac à main […] / Bruxelles aux arbres qu’on fauche aux espaces verts en disparition aux renards qui courent la nuit dans les ruelles / Bruxelles aux doucheflux / Bruxelles qui tient encore ajustées les pièces d’un puzzle chiffonné entre les doigts des ministres voraces / […] Bruxelles des perruches / flèches vertes / Bruxelles où nos peaux cibles dansent tous les possibles / Bruxelles où les semelles étrangères amènent semences fraîches pour réveiller nos visages endormis / ville d’eau aux canaux emmurés / langues de bois / si la Belgique disparaissait il resterait encore Brussel […] / Bruxelles aux neuf sphères aux héros de BD qui escaladent les murs […] / Brussel en travaux la sans-tunnels aux milliers de sentinelles / trop is te veel / Bruxelles XXL Brussel XXSmall / tu fais un pas tu es au Maroc un pas encore au Matongué un autre pas marché chinois un pas plus loin tu es au port passe la Senne / Bruxelles des zinneke de toutes les parades / Hart boven hard / le monde entier y passe aux passoires de l’Europe / Bruxelles des technocrates / […] Bruxelles aux nuits trouées de jour aux jours troués de nuit / les pipes ne sont pas des pipes / le ciel vole dans les oiseaux / Bruxelles où passent Cliff Rimbaud Verlaine foire du midi / un coup de revolver résonne / trous de balles / fritkots et smoutebollen s’emballent / t’as pas cent balles ? / Bruxelles des néons roses et mon amour y passe pour toujours / Bruxelles des trains des train-train quotidiens […] / Bruxelles faut la peindre faut la chanter la danser la dorloter la rafistoler la reverdir / des grands jardins potagers / à chaque déclaration obsolète d’un politique on fait pousser un arbre / la ville est une forêt pour fleurir tes poumons / je te le dis allez Brussel contre vents et marées Brussel avec vents et marées / Bruxelles de toutes les guiboles ville des marcheurs des arpenteurs / Bruxelles graffes-y tes rêves de ville à foison / c’est à toi c’est pour toi / ton chant ta voix ton souffle tes pas façonnent Bruxelles / terre libre je te déclare ville libre / ah non peut-être ? / ville où, même masqués, nos cœurs à découvert font battre les pavés […] / Brussel c’est une page blanche encore et tu l’écris / Bruxelles je t’aime

Laurence Vielle (Bruxelles, 1968) est une poétesse / performeuse et comédienne belge. Après des études universitaires et artistiques (philologie romane, UCL 1989, prix supérieur d’art dramatique et de déclamation, conservatoire Royal de Bruxelles, 1989-1993), elle écrit-dit ; pour elle, la poésie est une affaire d’oralité. Elle glane les mots des autres et les siens. Ce sont ses tambours, elle tente d’y accorder son cœur.

Elle a reçu dernièrement le grand prix de l’académie Charles Cros dans la catégorie "livre-disque" pour "Ouf" paru aux éditions Maelström en 2015, le prix de consécration littéraire de la Scam Belgique en 2016, le prix des Découvreurs, en 2017, le prix de la critique en 2018 pour la meilleure autrice, texte du spectacle "burning". Elle écrit pour la scène, pour la radio, toujours pour l’oreille.

Tour à tour comédienne, écrivaine, diseuse, elle crée des spectacles et des performances, à partir de paroles écrites et glanées lors de résidences d’écriture dans des endroits, pour la plupart citadins. Quelques rencontres essentielles à son chemin : Monique Dorsel, Pietro Pizzuti, Ernst Moerman, Théodore Monod, David Giannoni, Valère Novarina, Claude Guerre, Laurent Fréchuret,… et les musiciens qui cheminent avec elle, Vincent Granger Catherine Graindorge, Bertrand Binet,…

Elle a été poétesse nationale en 2016-2017, une tentative poélitique de dérider en Belgique les frontières linguistiques et rendre compte, par la poésie, de l’actualité de notre pays. Dernièrement, en 2017, elle a publié "Ancêtres", en partenariat avec Europalia Indonésie, et en 2018, le livre-cd "Domo de poezia", tous deux aux éditions Maelström. Elle est l’artiste en résidence à l’Université Catholique de Louvain-La-Neuve en 2019-2020. Elle prépare pour la scène "Le monde est rond" de Gertrude Stein, dans une mise en scène de Christian Germain.

 

Ce que Laurence Vielle nous dit de son poème :

"Lettre à Bruxelles", je l’ai écrite pour clore mon rôle de poétesse nationale (2016-2017). Bruxelles, ma ville de naissance. Je ne me lasse jamais de la sillonner, l’arpenter. Oui, je l’aime. Et je désire qu’elle grouille encore longtemps de vies multiples. Bruxelles, puzzle d’humanités, langues et gens de partout. J’y reviens toujours. Je dédie cette lecture sur Musiq3 à doucheflux. Leur slogan : "permettre à chacun.e de se refaire une beauté et de redresser la tête".

La poésie est la terre qui tourne et tourne, avec les humains qui chaque jour retournent dans l’ombre ou la lumière.

Lawrence Ferlinghetti, "Poésie, art de l’insurrection", Éditions Maelström, 2012.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK