La Touche belge

Plus d'infos

Jacques Vanherenthals, quand la contrebasse se la joue solo

Il est des instruments de musique que l’on n’associe pas immédiatement à la pratique soliste. En musique classique, la contrebasse fait partie de ces instruments. Et pourtant ! Le contrebassiste et compositeur belge Jacques Vanherenthals a composé quatre suites baroques pour contrebasse, qui viennent d’être enregistrées par Shagan Grolier, premier contrebassiste de l’orchestre de la Monnaie en 2018-2019 chez Pavane Records.

Mais qui est Jacques Vanherenthals ?

Jacques Vanherenthals est contrebassiste. Petit, il a été bercé par la musique classique : jouant du piano depuis ses 4 ans, il entendait aussi chanter son papa, ténor dans les chœurs de la RTB. Et lorsqu’il entendait son papa chanter, il pouvait quasi le reproduire instantanément au piano… Il jouait d’oreille toutes les harmonies et tout ce qu’il voulait…

Après le piano, il s’intéresse à la guitare et se lance dans des groupes de jazz. Et quand Jacques Vanherenthals voudra rentrer au conservatoire pour "apprendre" de façon plus académique la musique, on lui dira que la seule classe où il reste de la place, c’est celle de contrebasse… Et ce sera donc la contrebasse !

A l’époque où Jacques Vahenenthals était élève, dans les années 60, il n’y avait pas beaucoup de références discographiques de contrebasse. Il devait se fier à son propre son et à celui de son professeur, qu’il a entendu en tout et pour tout dans deux récitals… Depuis, heureusement, des disques sont sortis, les progrès sont énormes sur le plan de la technique et de la virtuosité. Lui-même revoit régulièrement avec son luthier comment faire évoluer la contrebasse.

Du violoncelle à la contrebasse, de Bach à Vanherenthals

En effet, lorsque l’on entend ces suites baroques que Jacques Vanherenthals a composées, on ne peut s’empêcher de penser aux six suites pour violoncelle de Bach, qui sont d’ailleurs l’un des outils de travail des contrebassistes.

Mais adapter ces suites pour violoncelle aux spécificités de la contrebasse est compliqué, pour des questions d’octaves, de quinte et de quarte, qui écartent les contrebassistes du répertoire pour violoncelle.

En 2012, à la suite d’un concours au Conservatoire d’Aix en Provence, dans le jury duquel siégeait Jacques Vanherenthals, Francis Laforge, disciple de Rollez, un des brillants représentants de l’Ecole française, met notre compatriote au défi d’écrire pour contrebasse solo…

Il décide d’écrire ces suites de courtes danses, du prélude à la gigue en passant par les menuets, sarabandes ou autre gavotte, dans le style de Bach.

Et il le fait avec humilité, et l’adresse d’un artisan, une plume aiguisée et alerte… Ce sont les termes de Michel Stockhem dans le livret qui présente le disque… Jacques Vanhernethals connaît bien l’univers de Bach, c’est lui qui, depuis toujours, dirige les cantates de la chapelle des minimes à Bruxelles… Il compose les quatre suites baroques en quelques mois et chacune est dédiée à un contrebassiste.

La première suite, en la mineur, est justement dédiée à Francis Laforge, qui est en quelque sorte à l’origine de ces compositions.

Découvrez le portrait de Jacques Vanherenthals, dressé par Brigitte Mahaux

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK