La passion selon...

Plus d'infos

Archive : Vladimir Horowitz en concert au Musikverein de Vienne à la fin de sa vie

Comme chaque semaine, Valentine Jongen déniche pour nous de petits trésors musicaux trouvés sur Internet, en nous pointant toujours les avantages et les inconvénients de ces médias de diffusion en ligne que son YouTube et les autres réseaux sociaux. Et cette fois-ci, elle nous a trouvé une archive d’un concert donné par Vladimir Horowitz en 1987 au Musikverein de Vienne.

Cette vidéo d’Horowitz jouant "Der Dichter spricht", "Le poète parle" de Robert Schumann, nous montre la magnifique interprétation du pianiste ukrainien, qui n’hésitait pas à jouer avec la caméra qui le filmait. La caméra est probablement placée à la queue du piano, en plan très serré, on ne voit que le visage du musicien. Il bouge très peu, son regard fixe le clavier tout au long de la prestation… Sauf à la fin. Sur les dernières notes de la partition de Schumann, Horowitz relève la tête, cherche la caméra du regard et plonge ses yeux pleins d’émotion dans l’œil de la caméra.

Outre le plaisir de retrouver ces archives sur internet, il faut bien mettre en évidence les dérives de cette pratique de "reprise" de vidéos sur YouTube : des gens lambda récupèrent et repostent des extraits de concert sur leur chaîne YouTube à eux. Dans le cas de cet extrait de concert, le logo d’ARTE Concert est clairement visible mais la vidéo n’existe pas sur la chaîne d’ARTE.

En réalité, cette pièce de Schumann était extraite d’un concert qu’Horowitz avait donné en 1987 – soit deux ans avant sa mort - au Musikverein à Vienne. Il s’agit donc d’un concert qui a été capté par ARTE, mais qui a été récupéré – très certainement sans autorisation – et posté sur Internet par quelqu’un d’autre.

Et, à nouveau, au-delà de la beauté de la performance, il y a plusieurs choses qui posent problème avec ce genre de vidéo : la monétisation de la vidéo dont les revenus ne reviennent très certainement pas aux ayants droit, le manque de sources et de description de la vidéo ou encore le titre "aguicheur" et "mensonger" de la vidéo, "Horowitz in tears", Horowitz en pleurs, jouant sur le côté sensationnel d’une magnifique interprétation, certes, d’un homme de 84 ans qui joue Schumann de tout son être, avec beaucoup d’émotion, nous tirant très certainement à nous, spectateurs des larmes aux yeux.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK