La matinale de Musiq3

Du lundi au vendredi de 06:30 à 09:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Paul Nougé, le "Breton belge", et la musique : une histoire de surréalisme

Le moment poésie de La matinale met un coup de projecteur sur le poète surréaliste belge Paul Nougé. Ce chef de file du mouvement surréaliste, on le surnommait le Breton belge !

Paul Nougé entretenait un rapport privilégié avec la musique. Il jouait en effet du piano mais il aimait aussi beaucoup écouter de la musique, il allait souvent aux concerts (il a un petit penchant pour les compositeurs allemands). Mais au-delà de son goût personnel, la musique représente pour Nougé une voie privilégiée vers le surréalisme.

J’ai toujours pensé et construit ma pensée d‘une manière musicale.

Au départ, rien ne prédestinait cet ingénieur chimiste né à Bruxelles en février 1895 à prendre la plume, lui, le biologiste qui travaillait dans un laboratoire d’analyse médicale Rue Belliard à Bruxelles.

Et pourtant le voilà sur le front du surréalisme dès les années 20 associé à Camille Goemans et Marcel Lecompte pour rédiger des tracts envoyés à des personnalités ciblées du monde littéraire et réunis dans la revue Correspondance.

Aucune trace de l’auteur derrière ces tracts. Efficacité de la formule, concise et déroutante qui prenait toujours sa source dans l’écriture d’un autre pour la troubler, la détourner de son sens.

On retiendra ces quelques formules :

"Prenez à deux mains la tête inconnue, c’est au fond de ses yeux ouverts que l’on voit les plus beaux naufrages."

"L’intérieur de votre tête n’est pas cette masse grise et blanche que l’on vous a dite c’est un paysage de sources et de branches une maison de feu mieux encore la ville miraculeuse qu’il vous plaira d’inventer."

"Poussez la porte le soleil est à l’intérieur"
 

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK