La couleur des idées

Tous les samedis de 11:00 à 12:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Lire et écrire pour demeurer ouvert à la sensibilité : une conversation avec Charles Dantzig

A l’occasion de la parution de son "Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale" publié aux éditions Grasset, Pascale Seys reçoit l'écrivain français Charles Dantzig.

C’est un livre monde, un livre mappemonde : pas moins de mille deux cents pages où l’on apprend, entre autre chose, et rien qu’à la Lettre A,  qu’Alcibiade est un baiseur arrogant, qu’Alice au pays des merveilles est un livre froid et que l’Amant de Lady Chatterley est écrit en langue Beethoven.

Dans un volume qui compte pas moins de huit cents entrées, au gré d’une pensée vagabonde et volontiers digressive, Charles Dantzig évoque ses admirations et de ses détestations littéraires sans omettre de désacraliser l’écrivain au profit de la seule littérature. Pourquoi lire ? Pour être humains, rien d’autre.

Le Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale de Charles Dantzig a été couronné de succès dans plusieurs catégories ;  il a été récompensé par les prix décembre, le grand prix des lectrices de Elle et il a reçu le prix de l’essai de l’Académie française.

 

Les choix musicaux de Charles Dantzig :

Alain Souchon - Un terrain en pente (extrait de l'album Âme fifties, 2019)
Nino Rota - Toby Dammit (extrait de la bande originale du film de Federico Fellini, 1968)
Todrick Hall - I Like Boys  (extrait de l'album Haus Party, Pt. 1, 2019)

Michel Magne - Palm Beach (extrait du film Mélodie en sous sol de Henri Verneuil, 1963)

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK