La couleur des idées

Plus d'infos

La graveuse Kikie Crêvecoeur s’encre "entre les pages"

La graveuse belge Kikie Crêvecoeur était au centre d’une exposition à la Wittockiana avec Kikie Crêvecoeur entre les pages, une rétrospective qui met en lumière une partie de son œuvre depuis les années 90.

Confinement oblige, l’exposition à la Bibliotheca Wittockiana est momentanément déprogrammée. Nous vous proposons de retrouver Kikie Crêvecoeur dans La Couleur des idées, un entretien du samedi 21 mars 2020 présenté par Pascale Seys.

Kikie Crêvecoeur naît à Bruxelles en 1960. Diplômée de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles, elle enseigne la gravure et la lithographie à l’Académie des Beaux-Arts de Watermael-Boitsfort depuis 1988.

Ce qui fait sa singularité, ce sont ses gravures sur gommes, en témoignent ses calendriers Au jour le jour, où chaque gomme représente une journée de la vie de Kikie Crêvecoeur. Ces gommes, ce sont aussi des souvenirs qu’elle transmet lors de ses voyages : "c’est ma manière de créer un lien avec les personnes que je rencontre".

Des centaines d’expositions à son actif et lauréate de plusieurs prix, elle collabore avec des poètes, des écrivains, des artistes à l’étranger mais aussi avec d’autres plasticiens, notamment le collectif de graveurs Razkas, "une bande de potes" née au début des années 80.

Chaque pièce exposée a une histoire et les histoires sont toujours différentes, il s’agit toujours d’histoires de rencontres, et c’est ça qui m’intéresse.

Les rencontres, c’est ce qui anime Kikie Crêvecoeur, ce qui ponctue sa carrière depuis 30 ans déjà.

Elle a collaboré notamment avec Amélie Nothomb, Eddy Devolder, Serge Meurant, la québécoise Francine Turcotte, l’écrivaine normande Christine Caillon, ou encore Caroline Lamarche avec qui elle signe l’œuvre Trognes (Tandem, 2011) après 8 ans d’échanges.

La liste de ses "correspondances" est longue et rien ne se fait dans la précipitation : "j’aime travailler avec le temps, je ne suis pas pressée" confie-t-elle.

Autres collaborations qui touchent Kikie Crêvecoeur : des musiciens qui se rejoignent, parfois le temps d’un morceau et d’une averse. C’est l’histoire du pianiste et compositeur Pirly Zurtrassen et du violoniste regretté Jean-Pierre Catoul qu’elle nous conte dans cet entretien, au détour d’une programmation musicale élaborée par ses soins reprenant Garrett List, Guy Cabay et Dick Annegarn.

Une rencontre à découvrir

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK