L'oreille d'abord

Plus d'infos

Une invitation au voyage avec "L’Oreille d’abord" : en partance pour la Bretagne

Une fois n’est pas coutume, chaque dimanche de l’été, Musiq3 vous propose une émission de la RTS. Il s’agit de L’Oreille d’abord, une série signée Catherine Buser. Neuf épisodes ont été sélectionnés qui vous porteront aux quatre coins du monde : des vastes landes écossaises aux grands espaces du Far West, des chemins menant à Saint Jacques de Compostelle à la Grande Muraille de Chine… Alors qu’il n’a jamais été aussi difficile de voyager dans notre monde contemporain, nous vous proposons de vous évader simplement en allumant votre poste de radio ! Pour ce voyage auditif, laissez au placard matériel de randonnée, gourde, carte routière ou guide touristique. Pas besoin de test PCR ou passeport vaccinal pour quitter le plat pays, juste les oreilles et l’imaginaire…

 

La Bretagne, sa nature sauvage, ses légendes

Avec ses ciels changeants, ses couleurs éclatantes et ses traditions immémoriales, la Bretagne a de tout temps inspiré les peintres : Corot est tombé amoureux de Batz-sur-mer, Turner s’est extasié devant le port de Nantes, Picasso a dédié sa Baigneuse au Musée des Beaux-Arts de Rennes… C’est justement sur les rives de l’Aven qu’est née l’école d’art qui porte son nom : Pont-Aven. Pont-Aven, c'est un petit bourg breton à mi-chemin entre Concarneau et Quimperlé, dans le sud-est du Finistère où Catherine Buser propose de nous conduire.

3 images
"Les Aiguilles de Port Coton" de Claude Monet. © DR

Les peintres ne sont pas les seuls artistes à s’être émus de la beauté des paysages du Finistère. Nombreux sont les compositeurs qui ont chanté sa nature sauvage et raconté en notes et harmonies ses légendes peuplées de personnages malicieux, parfois maléfiques. Ce voyage musical commence par une exploration de Nantes, capitale historique de la Bretagne et porte d’entrée du pays. Nantes, capitale chantée par Barbara pour une funèbre raison… Un jour de décembre 1959, la dame en noir reçoit un coup de fil, une voix inconnue lui apprend que son père, "parti voici dix ans, jamais réapparu", a eu un accident. Il est hospitalisé à Saint-Jacques et la réclame. Elle fait le récit de ce jour douloureux dans ses mémoires intitulés "Il était un piano noir". Gérard Depardieu, qui fut un grand ami de Barbara avec qui il partagea la scène dans "Lily Passion", a repris cette chanson dans son spectacle "Depardieu chante Barbara".

3 images
Barbara et Gérard Depardieu dans "Lily Passion". © DR

Nous voici donc aux portes de la Bretagne ! Poursuivez votre exploration musicale au pays du Roi d’Ys avec l’émission que lui consacre Catherine Buser.

 

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK