L'oreille d'abord

Plus d'infos

A la découverte de compositeurs noirs et de leurs œuvres avec "L’Oreille d’abord

Chaque dimanche de l’été, Musiq3 vous propose une émission de la RTS. Il s’agit de L’Oreille d’abord, une série signée Catherine Buser. Au programme de cette Oreille d’abord : focus sur le répertoire de compositeurs noirs, longtemps invisibilisés au même titre que les compositrices.

Les compositeurs noirs sont les grands oubliés de la musique classique tant leurs œuvres se font rares à la fois dans les salles de concert, sur les disques ou dans les programmes radiophoniques. Avec la montée du mouvement "Black Lives Matters", plusieurs articles leur ont été consacrés dans la presse spécialisée. L’occasion de mettre en lumière ces destins hors du commun et leurs œuvres ! Certains riposteront que les compositeurs noirs ne sont pas nombreux. Cet argument, déjà utilisé à propos des compositrices, a montré ces limites dès que les chercheurs commencent à se pencher sur la question… Des études sont en cours pour aller à la rencontre de ces compositeurs méconnus et explorer leur répertoire. Quelques-uns de ces compositeurs sont sortis de l’oubli et connaissent une certaine notoriété. On peut citer notamment Scott Joplin ou Duke Ellington. D’autres, comme le chevalier Saint-Georges, Samuel Taylor-Coleridge ou William Grant Still commencent tout juste à se faire connaître. Leurs œuvres sont exécutées par de grands interprètes et portées aux disques. Ce sont des musiciens bourrés de talent qui ont enrichi l’histoire de la musique d’œuvres magnifiques. Partons à la découverte de deux d’entre eux !

3 images
Portrait du chevalier de Saint-Georges © DR

Joseph Bologne de Saint-Georges

Le chevalier Saint-Georges est l’un des premiers compositeurs noirs connus de l’histoire de la musique classique. Il est né en Guadeloupe, le 25 décembre 1745, et mourut à Paris le 10 juin 1799. Son talent était tel qu’on lui a donné le surnom de "Mozart noir". Il fut simultanément compositeur, violoniste et chef d’orchestre. Son nom de chevalier, il le tient de ses activités militaires. En effet, il s’est engagé dans l’Armée de la République et a joué un rôle actif au cours de la Révolution française, mais c’est comme musicien qu’il a marqué son temps. Excellent violoniste, il fut un familier de Marie-Antoinette. Certains pensent même qu’il était le maître de musique et le professeur de clavecin de la Reine. Il entama ensuite une carrière de chef d’orchestre à la tête du Concert des amateurs, l’un des orchestres les plus prestigieux de l’époque – succédant à François-Joseph Gossec après que ce dernier eut accepté la direction du Concert spirituel. Saint-Georges reprendra à son tour cette formation. Compositeur, le chevalier écrit aussi bien des sonates que de la musique instrumentale et des opéras. Ces concertos font fureur !

3 images
Portrait de Samuel Taylor Coleridge © DR

Samuel Taylor Coleridge

Né à Holborn dans le Grand Londres en 1875, Samuel Taylor Coleridge meurt à Crowden en 1912. Il est le fruit des amours illégitimes d’une anglaise et d’un père médecin, le Docteur Daniel Huke Taylor qui, frustré par l’absence de reconnaissance de ses compétences en Angleterre, finira par regagner sa région natale, la Sierra Leone, en laissant sa compagne blanche et son enfant métisse se débrouiller sans lui. Le jeune Samuel a été élevé à Crowden où sa mère s’est mariée avec un certain Georges Evans. Samuel s’avère naturellement doué pour la musique. A l’âge de quinze ans, il est admis au Royal College of Music de Londres où il étudie non seulement le violon mais aussi la composition auprès de Charles Villiers Stanford. Coleridge-Taylor avait un talent prodigieux et un goût musical raffiné, d’ailleurs Stanford le tenait pour l’un de ses étudiants les plus brillants. Ce jugement n’est pas une mince reconnaissance quand on sait que ce maître distingué a eu pour élève notamment Arthur Bliss, Frank Bridge, Gustav Holst et Ralph Vaughan Williams.

Découvrez plus avant la vie et l’œuvre de ces compositeurs et de bien d’autres avec l’émission que leur consacre Catherine Buser !

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK