L'odyssée

Du lundi au vendredi de 09:06 à 12:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Quand les compositeurs mettent en musique des peintres ou leurs peintures

Leonardo da Vinci - La belle ferronière - Le Louvre
6 images
Leonardo da Vinci - La belle ferronière - Le Louvre - © Tous droits réservés

On sait aujourd’hui à quoi ressemblaient Chopin, Brahms ou même Mozart grâce à des portraits que l’on a faits d’eux, et dans l’émission L’odyssée, on s’est intéressé à l’exercice inverse : quand les compositeurs ont mis en musiques des peintres ou leurs peintures.

Une thématique à écouter ci-dessous

Antoine Watteau et Marcel Proust

L’écrivain Marcel Proust a rendu hommage au peintre Antoine Watteau dans un poème qui traduit bien l’univers onirique du peintre et les bleus inimitables qu’il utilisait. Quelques années plus tard, le compositeur Reynaldo Hahn, qui était l’amant de Marcel Proust, a mis en musique ce poème, rendant ainsi hommage et à l’auteur et au peintre concerné.


 

 

----------------------------------------------

Crépuscule grimant les arbres et les faces,
Avec son manteau bleu, sous son masque incertain ;
Poussière de baisers autour des bouches lasses…
Le vague devient tendre, et le tout près, lointain.

La mascarade, autre lointain mélancolique,
Fait le geste d’aimer plus faux, triste et charmant.
Caprice de poète – ou prudence d’amant,
L’amour ayant besoin d’être orné savamment -
Voici barques, goûters, silences et musique.

----------------------------------------------

Les fresques de Piero della Francesca

Si vous allez à Arezzo en Toscane et que vous poussez la porte de la Basilique Saint François, vous pourrez y admirer plusieurs fresques peintes au XVe siècle par Piero della Francesca. C’est une visite qu’a fait le compositeur Bohuslav Martinů en 1954 et qui va lui inspirer une grande œuvre pour orchestre à l’atmosphère un peu inquiétante.

La musique secrète de Leonardo da Vinci

L’ensemble Doulce Mémoire, qui se consacre depuis 30 ans à la musique Renaissance, a décidé de rendre hommage à Léonard de Vinci. Le directeur et fondateur de l’ensemble, Denis Raisin Dadre, éminent spécialiste de la musique de cette époque et grand amateur d’art, a conçu un programme original : imaginer et représenter ce que pouvait être la musique secrète des peintures de Léonard de Vinci.

On retrouve une quinzaine de peintures, dont la plupart se trouvent au Louvre : Le Baptême du Christ, L’annonciation, et bien sûr La Joconde sont ainsi illustrés en musique. Il s’agit d’un projet subjectif, puisque le choix des musiques est un choix personnel de Denis Raisin Dadre, mais c’est également un projet qui a une valeur parfaitement scientifique puisque les musiques choisies correspondent exactement aux dates et aux lieux de création des tableaux.

Edgar Degas et ses danseuses

L’univers du peintre français du XIXe siècle a pas mal tourné autour des danseuses de ballet. Comme il avait un ami dans l’orchestre de l’opéra de Paris, Degas allait souvent assister aux répétitions, c’est d’ailleurs grâce à cela qu’il a pu nous faire découvrir à travers ses peintures l’envers du décor, les efforts et les souffrances des danseuses d’opéra. Rarement peinture et musique auront été aussi proches.

Le synesthète Kandinsky

Vassily Kandinsky avait le don de synesthésie, c’est-à-dire qu’il associait les couleurs et les sons, instinctivement. Il allait même jusqu’à associer des couleurs à des instruments de musiques : le jaune pour la trompette, le bleu clair pour la flûte ou le violet pour le cor anglais par exemple.

Miles Davis, musicien et peintre

Miles Davis s’est mis à la peinture sur le tard, dans les dernières années de sa vie. Il a d’abord utilisé la peinture comme une thérapie – peut-être le détournait-elle de ses nombreux vices – mais au fur et à mesure, c’est devenu une véritable passion, il ne se déplaçait jamais sans ses carnets, ses crayons et ses pinceaux.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK