L'odyssée

Du lundi au vendredi de 09:06 à 12:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Quand le football et la musique se rencontrent

Vincent Delbushaye jette des ponts entre la musique et le sport… Mais pas n’importe quel sport. Sans doute le plus populaire qui soit : le football !

Une thématique à découvrir ci-dessous

You never walk alone

Qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il fasse caniculaire ou glacial, que leur équipe gagne ou perde, les supporters de Liverpool chanteront toujours, en fin de match, leur hymne "You’ll never walk alone". Mais dans le stade, pas sûr que beaucoup d’entre eux sachent que cette chanson à la base, était tirée d’une comédie musicale sortie en 1945, et pas sûr non plus qu’ils en aient entendu cette version, jouée au piano, par quelqu’un qui brillait surtout par sa voix, mais dont on oublie qu’elle était aussi une super pianiste : Nina Simone.

► "You never walk alone" : des supporters de Liverpool au toucher de Nina Simone, frissons garantis

Messi et Messie

On est en pleine thématique footballistique, et Vincent Delbushaye a envie de vous parler d’Haendel. Comment faire ? Oh peut-être en évoquant celui qui vient de décrocher son sixième ballon d’or, Lionel Messi et son palmarès tout simplement phénoménal. 280 ans plus tôt, quand Haendel compose son Messie à lui, il a en tête un tout autre personnage…

Les hymnes nationaux

Dans les compétitions internationales, on a coutume de dire que le football est un sport dans lequel 2 équipes courent derrière un ballon et qu’à la fin, c’est toujours l’Allemagne qui gagne. Alors, ça n’est pas toujours vrai, mais souvent quand même. Du coup, on a souvent l’occasion d’entendre leur hymne national. Et s’il est si réussi, leur hymne, c’est parce que, à la base, c’est Joseph Haydn qui l’a composé.

De l’autre côté du terrain, on attendait bien sagement que l’hymne national allemand soit fini pour entonner un autre hymne national, celui de son légendaire adversaire, le Brésil.

Dmitri Chostakovitch, la musique et le foot

On a évoqué le football lors de toute cette séquence thématique, on va la clôturer avec le compositeur le plus féru de ce sport, c’était Dmitri Chostakovitch. Grand supporter de l’équipe de Leningrad à l’époque (Saint-Petersbourg aujourd’hui), il ne manquait aucun match, auquel il assistait en silence, mais évidemment noyé dans une foule de supporters plutôt issus de la classe ouvrière. Il lui arrivait même d’écourter ses cours au Conservatoire pour pouvoir assister à un match. Il consacrera un ballet, d’ailleurs, à ce sport, qu’il a appelé "l’âge d’or". Chostakovitch n’aimait pas seulement le football, il le pratiquait aussi. Il avait même, grâce à ses connaissances impressionnantes des règles et des techniques footballistiques, obtenu un diplôme d’arbitre. Pas sûr, ceci dit, qu’il ait un jour arbitré une rencontre officielle. Il était sans doute trop occupé…

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK