L'odyssée

Du lundi au vendredi de 09:06 à 12:00 sur Musiq3

Plus d'infos

La Divine Comédie de Dante

Un chef-d'œuvre littéraire en musique

Dante Alighieri et sa Divine Comédie en musique © Imagno / Austrian Archives

Temps de lecture...

En ce mardi 14 septembre, nous commémorons les 700 ans de la mort de Dante Alighieri. Ce poète, penseur et homme politique italien, né dans une famille de la petite noblesse florentine, est considéré comme étant le père de la langue italienne, celle avec laquelle il écrit l’un des chefs-d’œuvre de la littérature, la Divine Comédie. Une comédie divine qui inspirera de nombreux compositeurs.

Mais que raconte la Divine Comédie de Dante ? C’est le voyage de son auteur, Dante Alighieri, à travers les trois règnes de l’au-delà, à savoir l’Enfer, le Purgatoire et le Paradis. Et ce qui est intéressant avec cette œuvre, c’est qu’elle est le reflet de la vision que l’on avait du monde à l’époque médiévale et qu’elle nous emmène à la rencontre d’une pléthore de personnages, des âmes perdues aux enfers, et de leur histoire. C’est après avoir lu cette Divine comédie que Franz Liszt se met à composer une sonate pour piano qui va suivre le même parcours, à travers les enfers et le paradis.

Ce n’est pas la seule œuvre qu’a inspirée La Divine Comédie de Dante à Liszt. Le compositeur hongrois a également composé la Dante Symphonie, une symphonie chorale qui se fonde sur le voyage de Dante et de Virgile à travers l’Enfer et le Purgatoire, dans la Divine Comédie.

Francesca da Rimini

© National Galleries Of Scotland / Getty Images

On va rester au cœur de la même œuvre littéraire de Dante pour partir à la rencontre de plusieurs personnages qui peuplent ces enfers. Parmi eux, la pauvre Francesca da Rimini. Pour une sombre histoire d’adultère, elle a été condamnée à être éternellement aspirée par des tornades, puis projetée violemment contre les parois de l’Enfer. Ce n’est pas exactement ce qu’on peut appeler une vie heureuse qu’elle raconte à Dante lors de sa visite aux Enfers. Elle inspire à Tchaïkovski ce Poème symphonique qui commence par décrire l’Enfer et son paysage désolé.

Restons en compagnie de Francesca da Rimini, personnage au destin pénible mais qui trouve quand même, allez savoir où, une forme de réconfort et d’espoir. "Cet espoir qui me fait avancer", "questa speme che m’avanza". C’est tiré de l’opéra Francesca da Rimini de Saverio Mercadante.

Autre opéra inspiré par l’histoire de Francesca, relatée dans l’Enfer de Dante, l’opéra Francesca da Rimini de Rachmaninov.

Dans la Divine comédie de Dante, on ne trouve pas que Francesca da Rimini aux Enfers : s’y trouve aussi le Reine Cléopâtre, condamnée pour sa propension à la luxure. C’est l’occasion de se remettre en mémoire une musique de film, celle que Georges Auric avait composée pour César et Cléopâtre, film sorti en 1945. On est ici au beau milieu de la nuit, au pied du Sphinx, quand César rencontre la reine d’Egypte, en toute intimité.

La Prière de Dante

© DEA / G. NIMATALLAH / De Agostini via Getty Images

La chanteuse Loreena Mc Kennit compose en 2014 sa Prière de Dante. Pourquoi est-elle appelée comme ça ? Tout simplement parce qu’elle l’a écrite au moment où elle lisait la Divine Comédie. Mais sa chanson évoque bien d’autres choses encore. Loreena Mc Kennit a effectué un voyage à bord du célèbre Transsibérien et chaque fois que le train s’arrêtait dans de petites villes, elle était touchée par la misère qui y régnait. Sa chanson est une prière pour tous ces malchanceux, une façon de leur tenir compagnie dans les moments les plus sombres…

Et si elle l’a effectivement lu, elle a dû découvrir les derniers mots du livre qui sont ceux-ci "Déjà mon désir et ma volonté se portaient ailleurs, dirigés par l’amour, qui met en mouvement le Soleil et les autres étoiles". Ces mêmes mots repris par Matthieu Chedid pour clôturer sa chanson "Est-ce que c’est ça ?".