L'odyssée

Du lundi au vendredi de 09:06 à 12:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Il y a 150 ans naissait

Alexander von Zemlinsky

Portrait d'Alexander Von Zemlinsky © Fine Art Images / Heritage Images via Getty Images

Temps de lecture...

Classé dans la catégorie des compositeurs post-romantiques, mais également rangé au côté des grands noms de la seconde école de Vienne (Schoenberg, Berg et Webern), à cheval sur deux mondes, à la fois héritier et précurseur, pris en étau entre deux figures viennoises écrasantes, Schoenberg et Mahler, Alexander von Zemlinsky est né il y a tout juste 150 ans.

Une thématique d’Anne Hermant diffusée dans L’odyssée

Né à Vienne le 14 octobre 1871, Zemlinsky bénéficie d’une excellente formation musicale au Conservatoire de Vienne. Excellent pianiste, il obtient en 1890 son diplôme de piano en interprétant les Variations sur un thème de Haendel de Brahms. 

Son diplôme de piano en poche, il continue ses études d’harmonie, de contrepoint et de composition au Conservatoire de Vienne. En 1895-1896, il dirige un ensemble amateur, le “Polyhymnia”, dans lequel le violoncelliste n’est autre qu’Arnold Schoenberg, de 3 ans son cadet. Autodidacte, Schoenberg bénéficie des conseils de Zemlinsky. C’est sous sa direction que Schoenberg composera son Quatuor en ré Majeur.

Zemlinsky compose beaucoup : musique de chambre, pièces pour piano, pour chœur, pour orchestre. Agé d’à peine 24 ans, il achève son premier opéra, Sarema. L’année 1900 voit la création de son deuxième opéra, Es war einmal, au prestigieux opéra de Vienne sous la direction de Gustav Mahler.

En 1901, les liens de Zemlinsky avec Schoenberg se resserrent davantage puisque ce dernier épouse la sœur de son ami.

De son côté, Zemlinsky tombe amoureux d’une de ses jeunes élèves, Alma Schindler. Un amour déçu, puisqu'Alma, qui le traitera de "gnome hideux, sans menton et sans dents, sentant le bistrot et mal lavé", deviendra Madame Mahler l’année suivante…

Zemlinsky est un professeur apprécié, qui aura notamment comme élèves Alban Berg, Anton Webern, et, plus tard un jeune garçon très doué envoyé par Mahler : Erich Wolfgang Korngold.

Il est également un excellent chef d’orchestre. Stravinsky le considérait comme "le plus grand des chefs d’orchestre, répondant aux plus hautes exigences." Il dirige à Vienne et en Allemagne, mais la plus grande partie de sa carrière de chef se déroulera à la tête du Nouveau Théâtre allemand (Neuer Deutscher Theater) de Prague. Il y dirige ses propres œuvres, mais aussi les grands opéras allemands : Fidelio de Beethoven, Tannhäuser de Wagner, ou encore Le Freischütz de Carl Maria von Weber.

Parallèlement à sa carrière de chef d’orchestre, Zemlinsky continue à composer. Mais tandis que son ami Schoenberg "casse" la tonalité et crée le dodécaphonisme, Zemlinsky restera toute sa vie un compositeur post-romantique expressionniste.

Pendant la guerre de 14-18, le Nouveau Théâtre allemand doit faire face à des difficultés diverses, mais Zemlinsky reste en poste et consacre beaucoup de temps à la composition. En 1922, à l’occasion du passage à Prague du poète et écrivain indien Rabindranath Tagore (prix Nobel de littérature 1913), il compose sur l’un de ses poèmes son œuvre la plus connue aujourd’hui : la Symphonie lyrique.

Dans les années qui suivent, déjà le régime nazi se met en place et Zemlinsky doit quitter Berlin pour Vienne début 1933. A la mort de son ami Alban Berg en 1935, il compose à sa mémoire son Quatuor à cordes n° 4. Au moment de l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne, en mars 1938, Zemlinsky travaille à l’orchestration de son huitième opéra : Der König Kandaules. L’orchestration reste inachevée, et l’opéra ne sera finalement créé qu’en 1996 au Staatsoper de Hambourg sous la direction de Gerd Albrecht.

Pour fuir le nazisme, Zemlinsky doit se résigner à quitter l’Europe pour les États-Unis avec sa famille. C’est un homme brisé et malade qui arrive à New York en décembre 1938. Sa santé chancelante ne lui permettant plus de diriger ni d’enseigner, il doit se livrer à des travaux alimentaires : il compose quelques chansons et pièces légères sous le pseudonyme d’Al Roberts.

De son côté, son ancien élève Erich Korngold, arrivé aux USA quelques années auparavant, s’est très bien intégré dans son pays d’adoption : il connaît un grand succès à Hollywood comme compositeur de musique de film.

Tandis que la notoriété de Korngold va grandissant, la santé de Zemlinsky se dégrade rapidement. Déjà malade, il subit deux attaques cérébrales qui le laissent très diminué. Il n’aura ni la force, ni le temps de se rendre en Californie pour revoir ses amis Schoenberg, Korngold et Kurt Weill. Zemlinsky décède le 15 mars 1942 à New York, à l’âge de 70 ans, méconnu dans son pays d’exil.