L'odyssée

Du lundi au vendredi de 09:06 à 12:00 sur Musiq3

Plus d'infos

"Ainsi parlait Zarathoustra", mais qui était ce Zarathoustra ?

"Ainsi parlait Zarathoustra" a écrit un jour Friedrich Nietszche, inspirant au passage Richard Strauss dans l’un de ses plus célèbres Poèmes symphoniques. Mais au fond, qui était ce Zarathoustra ? C’est ce que Vincent Delbushaye vous propose de découvrir, puisque ce personnage a réellement existé.

Une thématique proposée par Chantal Zuinen.

Zoroastre ou Zarathoustra ?

Zarathoustra – ou Zoroastre chez les Grecs – était un prophète, qui vivait dans la Perse ancienne. Zarathoustra est le fondateur d’une religion, le Zoroastrisme, qui est l’une des premières religions monothéistes et qui, pour la première fois dans l’Histoire, promettait à tous les hommes l’immortalité de l’âme sous réserve du jugement dernier. À ce niveau-là, le zoroastrisme va vraiment inspirer la religion hébraïque, le christianisme et, par leur intermédiaire un peu plus tard, l’islam.

C’est donc en Perse (l’actuel Iran) qu’a vécu Zarathoustra, ou Zoroastre, plus ou moins à l’époque de Périclès, de Bouddha ou de Confucius.

Ce Zoroastre prêchait une religion tout à fait dualiste, avec d’un côté le Bien et de l’autre le Mal, l’homme devant, par la pureté de sa vie, de ses pensées, de ses paroles et de ses actes, se détourner des puissances du Mal et mériter ainsi le bonheur après la mort. Ça rappelle quand même d’autres religions. Par contre, au lieu d’exalter le sentiment de culpabilité, le martyre ou l’ascétisme, il recommandait plutôt de travailler fort, de gagner de l’argent, de jouir de la vie et de donner généreusement…

Zoroastre ne se considérait pas lui-même comme un prophète, il se contentait de donner des directions de recherche spirituelle, puisque les zoroastriens considèrent que leur dieu n’a besoin ni d’adoration, ni d’intermédiaires. Mais considérant avoir reçu la révélation, il s’était fait fort de consigner dans un écrit, l’Avesta, tous les préceptes de cette religion. C’est ainsi, au fond, qu’aura parlé Zarathoustra…

Il reste encore aujourd’hui des zoroastriens, adeptes du Zoroastrisme, religion fondée par Zaratoustra. Plus beaucoup, puisqu’avec les grandes conquêtes, pas mal d’entre eux ont été convertis à l’Islam, mais en 2008, on estimait encore le nombre des pratiquants à environ 190.000, la plupart vivant en Iran et en Inde. Par contre, on en trouve aussi une trace dans la Bible. L’évangéliste Matthieu estime que les rois mages, venus d’Orient, n’étaient pas des rois, au sens médiéval, mais plus vraisemblablement des prêtres zoroastriens, venant finalement signifier l’allégeance du vieux monothéisme iranien au nouveau qui venait de naître…

Chez les Zoroastriens, le Feu est d’origine divine, mais il n’est pas un Dieu lui-même. Il est le symbole de la Lumière, cette Lumière qu’ils tentent d’atteindre (puisqu’elle représente le Bien), à ce titre, ils honorent le feu et l’entretiennent des temples spécialement bâtis pour eux. La flamme, comme la quête du Bien, doit être éternelle.

4 images
Façade du temple du feu de Yazd : l’homme-oiseau de Zoroastre © BERNARD GAGNON

Zarathoustra, inspiration pour l’opéra

Dans la Flûte enchantée de Mozart, on trouve le personnage de Sarastro. S’il est d’abord dépeint comme le méchant qui a enlevé la princesse Pamina, il s’avère en fait qu’il est plutôt l’artisan d’une élévation spirituelle puisqu’il va demander à Tamino et à son comparse Papageno de traverser une série d’épreuves spirituelles, pour arriver vers la lumière. Ce personnage de Sarastro est clairement inspiré du prophète Zoroastre ou Zarathoustra.

Le personnage de Zoroastre, qui aura inspiré Sarastro va aussi inspirer un opéra à Jean-Philippe Rameau, un opéra qui raconte les efforts du prophète Zoroastre pour amener une nouvelle religion célébrant le Bien et la lumière, mais qui raconte également ses efforts pour conquérir la main d’une princesse.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK