L'atelier des muses

Plus d'infos

Otilie Sukova-Dvorakova, "fille et épouse de", mais surtout pianiste et compositrice

Il est des compositrices dont le nom a été oublié ou effacé au profit de leur mari, frère ou père, eux-mêmes compositeurs et musiciens. Si l’on pense toujours à Fanny Mendelssohn ou encore à Clara Schumann, d’autres exemples existent, comme celui d’Otilie Sukova-Dvorakova, pianiste et compositrice, mais également fille de Dvorak et épouse de Josef Suk.

Elle se prénommait Otilie et avait pour nom de famille Sukova-Dvorakova. Ce qui donne une indication sur son illustre entourage : Sukova, car elle était l’épouse de Josef Suk, et Dvorakova, car elle était la fille d’Antonin Dvorak !

Otilie était la fille aînée de Dvorak, une jeune musicienne douée qui a étudié le piano en Bohême et aux Etats-Unis, avec Adele Margulies, professeur au conservatoire national de musique de New York, qui tenta, en 1897, lors d’un voyage en Autriche, de convaincre Dvořák de revenir aux Etats-Unis.

Otilie a accompagné son père lors de son dernier voyage en Angleterre. Elle épousera un élève de Dvorak, qui deviendra lui aussi célèbre : le compositeur Josef Suk. Malheureusement Otilie meurt prématurément en 1905, peu de temps après son père, à l’âge de 27 ans, des suites d’une maladie cardiaque.

Otilie Sukova- Dvorjakova fut l’inspiratrice de nombreuses œuvres de son mari, et elle nous a laissé quelques pièces pour piano écrites de sa main.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK