L'atelier des muses

Plus d'infos

La marquise Hélène de Montgeroult, pianiste et compositrice : "Elle faisait parler les touches"

Hélène de Nervo, marquise de Montgeroult, est issue de la noblesse et a pratiqué son art au temps de la révolution française. Considérée comme l’une des plus grandes pianistes de son époque, elle sera nommée en 1795 professeure au Conservatoire de Musique de Paris. 

Hélène de Nervo est née en 1764 dans une famille de la noblesse. En 1784, à l’âge de 20 ans, elle épouse André Marie Gautier, marquis de Montgeroult. 

Hélène de Nervo prit des cours de musique auprès de deux professeurs de renom, Jan Ladislav Dussek et Muzio Clementi. Elle fréquentait un milieu cultivé et est devenue "la plus grande pianiste de son temps" selon les témoins qui ont fréquenté des salons, de Madame de Staël en particulier, où elle se produisait. Parmi ses témoins, il y avait par exemple Choderlos de Laclos ou la grande peintre Élisabeth Vigée Lebrun qui écrira dans ses mémoires : "Quand la marquise de Montgeroult se mettait au piano, elle fascinait ses contemporains. Elle faisait parler les touches".

Selon la légende, la marquise aurait sauvé sa tête de la guillotine en improvisant au piano sur la Marseillaise devant le tribunal. Il est vrai que l’on raconte qu’Hélène de Montgeroult fut placée sur la liste des traîtres de la jeune République, lorsqu’éclatât la Terreur.

Deux ans plus tard, la marquise, dont le mari est décédé à Mantoue et qui ne se produisait que dans les salons, obtient l’immense honneur d’être nommée professeure au Conservatoire de Musique de Paris. Elle en sera la première femme professeure, avant Louise Farrenc 50 ans plus tard. Elle y restera trois ans, avant de démissionner en raison de sa santé fragile.

Elle compose essentiellement pour le piano et rédige un Cours Complet pour l’Enseignement du Fortepiano, de 700 pages, et composé entre 1788 et 1812.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK