L'atelier des muses

Plus d'infos

Clara Schumann, pianiste prodige et compositrice de talent parmi des lions

C’est le 13 septembre de l’année 1819 qu’a vu le jour celle qui allait être une grande compositrice, Clara Schumann. À l’occasion de son 202e anniversaire, Hélène Michel lui consacre une semaine entière dans sa chronique l’Atelier des muses.

Clara Schumann, née Clara Wieck, grand nom de la musique au féminin, réputée comme l’une des musiciennes les plus talentueuses de son temps, son œuvre en tant que créatrice a pourtant longtemps été oubliée au profit de celle de son mari.

Elle a très tôt baigné dans la musique ses parents étaient des musiciens très doués, et son père, qui avait pressenti qu’elle avait un don, s’est chargé de son éducation musicale, lui faisant donner des leçons de chant, de composition, d’harmonie. À 8 ans, elle donne en concert le Concerto en mi bémol majeur de Mozart.

Vie et œuvre de Clara Schumann.

"Le Thalberg féminin du piano"

Devenue une grande virtuose, elle sera l’interprète des œuvres de son mari, Robert Schumann, et compose une quarantaine d’œuvres : des pièces pour piano, des œuvres pour chœur, des lieder et de la musique de chambre. Et à leur écoute, on se plaît à espérer, qu’elle soit jouée plus souvent et par de grands interprètes. Difficile à cette époque d’être une femme-musicienne, et encore plus difficile d’être une compositrice. Les pièces de jeunesse sont brillantes, celles écrites du temps du mariage creusent plus profond, puis elle renonce à créer. Jamais elle n’abordera, à l’instar de Fanny Mendelssohn ou Louise Farrenc, les grandes formes, symphonie ou oratorio. Et pourtant on lui doit trente recueils de lieder ou de pièces pour piano (et un concerto pour piano qui vint bien avant celui de Robert).

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK