L'atelier des muses

Plus d'infos

Antonia Bembo, destin hors du commun de "la fille qui chante", de Venise à la Cour de Louis XIV

Une petite fille prénommée Antonia est née à Venise vers 1640, sans savoir qu’elle connaîtra un destin hors du commun. Reconnue comme étant douée pour la musique, elle prend des cours dès l’âge de 14 ans, avec Francesco Cavalli. Cette année-là, on l’envoie se perfectionner à Mantoue en la présentant comme "La fille qui chante". A 19 ans elle épouse un noble vénitien, Lorenzo Bembo, avec qui elle aura trois enfants. Mais c’est un mariage malheureux. Son mari est violent, il la frappe. Antonia décide de résister et elle demande le divorce pour infidélité, vol négligence et sévices corporels. Elle perd son procès et s’enfuit vers la France, laissant dernière elle ses trois enfants et son immense chagrin. 

Louis XIV la remarque, l’entend chanter, est impressionné par son talent, et lui accorde une pension. Elle se réfugie alors dans un couvent, les Filles de Saint-Chamond, établissement d’enseignement pour femmes fondé par Saint Vincent de Paul. Elle y restera jusqu’à sa mort à l’âge de 73 ans.

En France, Antonia est devenue Antoniette, et signe ses psaumes en français. Dans chacun de ses manuscrits, Antonia Bembo exprime sa gratitude à la famille royale de France pour son soutien : les Produzioni armoniche, dédiées à Louis XIV, contiennent des arias italiens qui lui sont également adressés, ainsi qu’à certains aristocrates de l’époque.

Elle compose des œuvres dans tous les genres y compris l’opéra, des cantates sacrées et profanes, des motets, dans une combinaison des styles italien et français. Elle utilise la virtuosité du style italien de l’époque et les danses à la française.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK