Grands interprètes

Tous les samedis de 09:06 à 11:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Une édition spéciale de "Grands interprètes" sur le thème des héros pour le Festival Musiq3

Ce samedi 27 juin, dans le cadre de l’édition 2020 du Festival Musiq3, l’émission "Grands Interprètes" de Cécile Poss adoptera le thème du héros, commun à tous les festivals de Wallonie. Ce sera l’occasion de mettre à l’honneur les musiciens et musiciennes dont l’œuvre ou le parcours est marqué par le sceau de l’héroïsme.

Parmi les grands interprètes, certains méritent d’être qualifiés de héros. Le pianiste Paul Wittgenstein, par exemple, a continué à jouer malgré la perte de son bras droit lors de la première guerre mondiale. Le chef d’orchestre Wilhelm Furtwängler a sauvé les musiciens juifs de son orchestre du régime nazi. La pianiste chinoise Zhu Xiao Mei, s’est arrangée pour se procurer un piano dans un camp de travail où elle était internée et conserver ainsi le lien avec la musique. On peut encore mentionner Mstislav Rostropovitch et Jordi Savall, et il y en a encore bien d’autres. Cécile Poss reviendra sur le parcours de ces héros de la pratique musicale dans le cadre de l’édition 2020 du Festival Musiq3, consacrée à ce thème.

Le pianiste Paul Wittgenstein

Le jeune Paul Wittgenstein, frère aîné du célèbre philosophe Ludwig Wittgenstein, est né en 1887 à Vienne dans une famille de mélomanes qui jouent un rôle de mécène. Ses parents invitent notamment Johannes Brahms, Gustav Mahler et Richard Strauss, avec qui le jeune Paul a la chance de jouer en duo. Il étudie le piano d’abord avec Malvine Bree, puis avec le virtuose polonais Theodor Leschetizcky. Tout semble lui sourire et il commence une carrière d’interprète en 1913. Mais l’année suivante, c’est la catastrophe : envoyé sur le front en 1914 lorsque la guerre éclate, il est blessé au bras droit et doit en être amputé. Qu’à cela ne tienne ! Le jeune musicien est déterminé à faire malgré tout une carrière de virtuose. Travaillant d’arrache-pied, il adapte un grand nombre d’œuvres pour main gauche seule et en commande une série d’autres, notamment à Paul Hindemith, Benjamin Britten et Richard Strauss. C’est pour lui également que Maurice Ravel écrit son fameux "Concerto pour la main gauche", qui a beaucoup contribué à sa célébrité.

Le chef d’orchestre Wilhelm Furtwängler

Né en 1886 à Berlin, Wilhelm Furtwängler est considéré comme l’un des chefs d’orchestre les plus importants de toute l’histoire de la musique classique. C’est lui qui a conduit l’orchestre de Berlin au sommet de sa gloire, notamment par ses interprétations du répertoire symphonique allemand et autrichien. Malgré cette aura de grand musicien, Wilhelm Furtwängler a longtemps fait l’objet de controverses, pour avoir continué à exercer sous le régime nazi. En vérité, il s’est dans un premier temps opposé publiquement au régime nazi, notamment en prenant la défense de l’œuvre du compositeur Paul Hindemith, qui était dans leur collimateur. Mais les dirigeants nazis voulaient en faire un symbole de la culture allemande et ils se sont montrés plus conciliants. Cette utilité aux yeux des nazis a permis à Wilhelm Furtwängler d’assurer impunément la protection de plusieurs personnes de son orchestre, notamment d’origine juive, tout en résistant assez ouvertement à l’idéologie nazie.

La pianiste Zhu Xiao Mei

Zhu Xiao Mei naît en 1949 à Shanghai. Elle est initiée à la musique dès un très jeune âge par sa mère. Elle entre à dix ans à l’école nationale de musique pour enfants surdoués et dès onze ans au conservatoire de Pékin. Mais en 1966, Mao Zedong lance la "Grande Révolution culturelle prolétarienne", qui est censée représenter une nouvelle étape dans le développement du pays, mobilisant la jeunesse dans des "Gardes rouges". C’est l’occasion pour lui d’éliminer toute opposition et d’intensifier le culte de sa personne. Les brillantes études de Zhu Xiao Mei sont alors interrompues et elle est envoyée dans un camp de travail pendant presque 6 ans. Et pourtant, elle parvient à s’arranger pour se procurer un piano et des partitions et pratiquer l’instrument à l’insu de ses gardes. C’est cet acharnement qui lui a permis de poursuivre par la suite sa vocation de pianiste professionnelle.

Retrouvez Paul Wittgenstein, Wilhelm Furtwängler, Zhu Xiao Mei, mais aussi Mstislav Rostropovitch, Jordi Savall et d’autres encore dans l’émission "Grands interprètes".

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK