Festival Musiq3

Plus d'infos

Revivez "Apollon et Daphné" de Haendel par les Muffati au Festival Musiq3 2013

À l’approche du Festival Musiq3 (dans une édition spéciale adaptée aux circonstances exceptionnelles), 24 concerts issus des 9 premières éditions du festival sont mis gratuitement à votre disposition sur la plateforme Auvio. C’est l’occasion de redécouvrir la cantate "Apollon et Daphné" de Haendel, interprétée en 2013 par l’ensemble baroque Les Muffatti.

En 2013, dans le cadre de la troisième édition du festival Musiq3, consacrée au thème de la passion amoureuse, l’ensemble baroque Les Muffatti a interprété l’une des plus belles cantates de Haendel, qui s’inscrivait particulièrement bien dans ce thème : "Apollon et Daphné". Cette histoire, inspirée de la mythologie grecque, met en scène une jeune nymphe qui renonce à l’amour et préfère se transformer en laurier plutôt que de céder aux avances du dieu Apollon, tombé follement amoureux d’elle.

L’ensemble Les Muffatti est un orchestre de chambre belge spécialisé dans la musique baroque, dont le nom fait référence au compositeur allemand d’origine savoyarde Georg Muffat (1653-1704), qui fut l’un des premiers à identifier les caractéristiques permettant de distinguer les styles français et italien. Fondé en 1996, l’ensemble est resté lié au conservatoire de Bruxelles et composé de jeunes musiciens bruxellois. Dans ce concert, il était dirigé par le chef Peter Van Heyghen et accompagné par la soprano canadienne Stephanie True et le basse-baryton portugais Hugo Oliveira.

Une instrumentation brillante

Cette cantate est composée par Haendel à l’âge de 25 ans, alors qu’il se trouve à un tournant de sa vie. En effet, il vient d’être révélé à l’Europe tout entière grâce au succès de son opéra "Agrippine", créé à Venise en 1709. Il commence à y composer "Apollon et Daphné", mais c’est à Hanovre qu’il termine l’œuvre, s’étant vu proposer entre-temps une place de maître de chapelle (kapellmeister), auprès du prince-électeur, le futur roi George I d’Angleterre.

Cette cantate ambitieuse offre une instrumentation brillante : aux habituelles cordes, Haendel ajoute deux hautbois, une flûte et un basson. Son ouverture est malheureusement perdue, si bien que l’on interprète souvent d’autres œuvres du compositeur en guise d’introduction, comme c’est le cas ici. La pièce annonce déjà la future carrière lyrique de Haendel, qui sera des plus brillantes.

Retrouvez ce concert d’archive et 23 autres en accès gratuit sur Auvio.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK