Festival Musiq3

Plus d'infos

Musiques d'exil : quelques parcours de musiciens

Ils viennent de Syrie, d’Irak, ou encore de Géorgie, et ont préféré s’installer en Belgique pour pratiquer leurs instruments. Découvrez brièvement les parcours de ces musiciens rattachés au projet Musiques d'exil du Festival Musiq'3.

Tammam Al-Ramadan (Syrie, Nai)

Joueur de flûte " Nai " depuis l’âge de 10 ans et professeur de musique à Alep. Il y a un an, lors d’une tournée en Europe avec son groupe il décide de ne plus rentrer dans un pays dont les artistes sont exclus et essaye de se construire une vie loin de la guerre. Aujourd’hui Tammam a repris ses études d’ingénieur à Namur mais sa passion principale reste la musique. Son groupe étant éparpillé un peu partout en Europe (France, Belgique, Allemagne), ils essaient de se retrouver le plus souvent possible à Anvers ; mais le transport est cher et ce n’est pas toujours possible d’organiser des répétitions.

Tatia Kalandia (Géorgie, piano)

Venue en Belgique pour suivre son mari réfugié politique, cela fait trois ans qu’elle ne touche pas à son instrument. Accueillie par un des centres de la Croix Rouge à Bruxelles, elle ne dispose ni de piano, ni d’espace pour répéter. Depuis le mo'is de novembre ellerépète deux fois par semaine sur un piano mis à sa disposition par la Maison de la Création à Laeken.

Hussein Rassim (Irak, oud)

Originaire de Dyallah, il termine ses études de musique à l’Institut d’études musicales de Bagdad. Hussein est un joueur de oud de grand talent. En 2013, il crée Solo Baghdad, un groupe de musique traditionnelle irakienne composé de quatre musiciens et d’une chanteuse. Mais la situation précaire des musiciens en Iraq et les dangers qu’ils courent le poussent à rejoindre la Belgique. Grâce à une action de crowdfunding, il possède de nouveau un oud et tente de retravailler sa musique dans notre pays.

Qoutayba Ahmed Naeimi (Irak, compositeur)

Violoniste à l'Orchestre National Philharmonique d'Irak. Arrivé en Belgique et fuyant son pays, il a écrit un traité d'Harmonie et Contrepoint occidentaux dans lequel il traite du problème d'allier technique d'écriture stricte occidentale et modes et rythmique orientaux. Inscrit au Conservatoire Royal de Mons dans la classe de composition de Claude Ledoux, il a déjà composé une dizaine de fugues et des poèmes symphoniques.

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK