Demandez le programme

Du lundi au vendredi de 12:02 à 13:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Réécoutez l’émission d’hommages rendus au chef belge Patrick Davin

Nous avons appris ce mercredi 9 septembre la mort tragique et subite du chef d’orchestre belge Patrick Davin.

Au micro de Camille De Rijck, tous les patrons des institutions belges qui ont travaillé avec Patrick Davin ont tenu à témoigner et à rendre hommage au formidable chef qu’était Patrick Davin : Peter de Caluwe (Monnaie), Jean-Louis Grinda (actuel directeur des Chorégies d’Orange), Stefano Mazzonis (Opéra Royal de Wallonie), Daniel Weissmann (Orchestre Philharmonique Royal de Liège)… Et Bernard Foccroulle.

Camille de Rijck lira, par ailleurs, de nombreux petits témoignages d’artistes suite à cette disparition qui ébranle tout le monde musical belge.

Peter de Caluwe : "C’était une personne d’une grande humanité"

"Patrick était l’un des chefs les plus importants de notre pays, un musicien très apprécié. Je l’ai vu encore avant-hier, lors de la première répétition des solistes de l’opéra Is this the end. On pouvait sentir son engagement pour la musique de Jean-Luc Fafchamps, pour ce projet, mais aussi son empathie vis-à-vis tous les musiciens qui sont confrontés à la problématique de jouer avec une distanciation sociale, qui fait qu’ils ne s’entendent donc moins bien que d’habitude, il travaillait avec une patience incroyable, avec un savoir-faire et surtout avec cet humour qu’on lui connaissait. Avec lui, il y avait de la légèreté dans la profondeur. Cela nous paraît irréel. Avec les artistes du projet, nous nous sommes vus ce matin, tout d’abord pour déterminer comment nous allons continuer avec ce projet et nous nous rendons compte à quel point il nous manque. C’était une personne d’une grande humanité."

"Pour nous, Patrick était le chef pour tout ce qui était le contemporain, pas seulement parce qu’il excellait dans le contemporain, mais aussi parce qu’il était le partenaire idéal pour un compositeur et un librettiste, il était un cocréateur, et toutes ses idées étaient toujours prises en compte."

La première de l’opéra Dead little girl de Jean-Luc Fafchamps, premier volet du cycle Is this the end, doit être jouée ce samedi 12 septembre. Toute l’équipe de La Monnaie désire maintenir cette représentation et la dédier à Patrick Davin. Comme Peter de Caluwe l’explique, il attend d’en discuter avec la famille de Patrick Davin pour avoir leur soutien dans cette démarche.

Et Peter de Caluwe d’ajouter :

"Je voudrai vraiment dire que ce projet est presque impossible sans Patrick. Mais c’est grâce à son travail qu’il a effectué avec nous depuis le début de cette idée que nous avons eu fin avril et depuis le début des répétitions fin août, il avait tellement bien préparé et soudé les équipes que tous se sentent prêts musicalement. Son héritage et sa présence seront garantis dans cette représentation, car c’est grâce à son travail que l’on pourra présenter ce projet."

Jean-Louis Grinda : "il aimait l’humour comme il aimait la musique et il en faisait profiter tout le monde"

Jean-Louis Grinda évoque deux traits de la personnalité de Patrick Davin : son humour et son appétit musical :

"Son humour - j’en parle avec le sourire – était peut-être la quintessence de ce que la Belgique peut proposer de mieux en termes d’humour, un humour corrosif, toujours cultivé et jamais méchant, c’était quelque chose d’assez prodigieux, c’était quelqu’un qui avait un esprit merveilleux et qui faisait de l’humour avec sérieux comme il faisait de la musique avec sérieux, je pense qu’il aimait l’humour comme il aimait la musique et il en faisait profiter tout le monde. C’était un être délicieux, merveilleux et talentueux."

"Patrick pouvait tout diriger parce que tout l’intéressait. Il abordait tous les styles avec la même conscience professionnelle. Tout était fait avec une méticulosité et le souci du travail bien fait. Il avait encore beaucoup de choses à dire et à apporter en termes de transmission. Sa nomination au Conservatoire royal de Liège le rendait très heureux."

Des hommages à écouter ci-dessous

Camille De Rijck nous parle de Patrick Davin dans sa Touche Opéra

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK