Demandez le programme

Plus d'infos

Raphaël Pidoux et Tanguy de Willencourt révèlent les sonorités de l’Instrumentarium du Musée de la musique de Paris

Dans le cadre de la collection Stradivari, publiée par le label Harmonia Mundi, le violoncelliste Raphaël Pidoux et le pianiste Tanguy de Willencourt redonnent vie, le temps d’un enregistrement, aux magnifiques instruments d’époque conservés au Musique de la musique de la Philharmonie de Paris. Sur un violoncelle Guarneri de 1734 et un piano Gebauhr datant de 1855, les deux musiciens nous font (re) découvrir les deux sonates op.5 de Beethoven.

Mettre en lumière la magnifique collection d’instruments du Musée de la musique

Le violoncelliste du Trio Wanderer, Raphaël Pidoux, et le jeune pianiste Tanguy de Willencourt se sont vus confier, le temps d’un enregistrement, un instrument d’exception pour graver sur disque les deux sonates op.5 de Beethoven, ainsi que les Sept Variations ‘Bei Männern, welche Liebe fühlen’ (de la Flûte Enchantée de Mozart) et le Nocturne "Souvenir de la Flûte Enchantée" de Camille Pleyel et Charles Nicolas Baudiot.

La collection Stradivari d’Harmonia Mundi propose donc à des musiciens de jouer et d’enregistrer sur les magnifiques instruments que contient le Musée de la musique. Pour cet enregistrement, Raphaël Pidoux a eu le privilège de jouer sur un violoncelle réalisé par le Crémonais Pietro Guarneri en 1734 à Venise.

Une démarche essentielle

Tanguy de Willencourt, lui, joue sur un piano à queue Carl Gulius Gebauhr, qui date de la moitié du XIXe siècle. De facture germanique, ce piano a été réalisé par la maison Gabauhr qui, bien qu’elle soit bien méconnue aujourd’hui, était l’une des plus grandes maisons au XIXe siècle.

"Je n’ai pas l’habitude de jouer sur des instruments historiques. Nous, les pianistes, nous sommes plutôt habitués aux instruments modernes. Mais malgré tout, je suis toujours très curieux de découvrir des instruments de cette époque, puisqu’on redécouvre vraiment les instruments sur lesquels tous ces compositeurs écrivaient leurs musiques et trouvait leur inspiration. Donc c’est presque une démarche essentielle de revenir, par moment, à ces instruments pour retrouver une esthétique de l’époque."

Tanguy de Willencourt

Une rencontre avec l’instrument

S’il est assez facile de s’adapter rapidement à un piano moderne, l’expérience est tout autre pour un instrument d’époque. Comme l’explique Tanguy de Willencourt, c’est une rencontre avec l’instrument auquel il faut se familiariser.

Il faut passer beaucoup de temps sur les instruments d’époque pour s’imprégner des sensations.

 

Une rencontre à écouter ci-dessous

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK