Demandez le programme

Du lundi au vendredi de 12:02 à 13:00 sur Musiq3

Plus d'infos

Hugh Wolff, Un Américain à Bruxelles

Hugh Wolff, Un Américain à Bruxelles
Hugh Wolff, Un Américain à Bruxelles - © Tous droits réservés

Camille De Rijck reçoit pour la première fois à son micro le maestro Hugh Wolff, chef principal du Belgian National Orchestra. L’occasion pour lui de parler de la nouvelle saison de l’orchestre national de Belgique, mais aussi de revenir sur le parcours de ce grand chef américain et de son arrivée en Belgique.

Des Etats-Unis à la Belgique

Tout a commencé en 2010, quand Hugh Wolff est arrivé en Belgique pour diriger la troisième symphonie de Mahler, qui est une pièce généralement plutôt confiée au directeur principal de l’orchestre. Et puis, petit à petit, les choses se sont installées, le chef a reçu des demandes du management mais aussi de certains musiciens de l’orchestre de venir diriger de façon plus permanente et puis, on a fini par lui demander de venir s’installer en Belgique et de prendre la tête de l’Orchestre national. Il sortait d’une longue relation avec Francfort, c’est pourquoi au départ il a refusé cette invitation et puis, les choses se sont petit à petit mises en place et la relation qu’il avait avec l’orchestre était tellement bonne qu’il a fini par dire oui.

Comment fabriquer la nouvelle saison musicale du BNO ?

C’est toujours un vrai puzzle de mettre une saison en place. La première saison qu’il a menée à la tête du BNO, en 2017, tournait autour de l’individu. La deuxième était tournée vers les querelles entre les peuples, et pour sa troisième saison, il a décidé de l’axer autour de la civilisation.

Quand on parle de civilisation, la musique classique étant l’une des colonnes de la civilisation occidentale, le Belgian National Orchestra a pensé à ces œuvres qui seraient fondatrices. Il y a par exemple la Missa Solemnis de Beethoven.

Une interview à découvrir dans son intégralité ci-dessous

Newsletter Musiq'3

Restez informés chaque lundi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK