Dans l'Air du Temps

Plus d'infos

Quand Barbara faisait rire en chansons : un répertoire méconnu

Ce mardi 24 novembre, cela fait 23 ans que Barbara nous a quittés. Réal Siellez nous propose de parcourir une part peu connue de son travail : l’humour. Parce qu’à côté de ses chansons iconiques, L’Aigle noir, Dis quand reviens-tu, Gottingen ou encore Ma plus belle histoire d’amour, Barbara avait également un répertoire plus léger.

Il est vrai que lorsqu’on pense au répertoire de Barbara, on pense plutôt à un univers mélancolique, mystérieux et assez sombre. Pourtant, la dame en noir ne manquait pas d’humour.

Et il fallait forcément de l’humour pour reprendre Georges Brassens trois ans après lui, en 1960… C’est d’ailleurs son tout premier album enregistré en studio. Barbara veut faire sourire mais dans un premier temps, c’est compliqué de le faire avec ses propres mots.

Elle emprunte donc les mots des autres. Ceux de Brassens mais aussi ceux de Marcel Cuvelier, dans une chanson endeuillée mais coquine, Veuve de guerreOu encore ceux de Jean Bertet, avec Elle vendait des petits gâteaux, un scénario où un monsieur importune quelque peu une pâtissière qui finit par une franchise musclée de la préposée.

Mais là où Barbara déploie tout son humour, c’est dans celui qui grince en parlant des autres… Un peu comme Brel, mais avec une froideur un peu plus cynique, dans des chansons comme Les rapaces ou encore dans le titre Y aura du monde, dans lequel elle s’imagine le défilé de ses funérailles. 

 

Et lorsqu’elle s’imagine mutine, c’est irrésistible. Dans la chanson Si la photo est bonne, elle s’imagine en épouse de président de tribunal qui trouve le jeune homme condamné à mort particulièrement à son goût.

Reprise avec beaucoup d’humour par une chanteuse qui doit chercher à peine la composition pour reprendre l’air puisqu’en 2014 elle était déjà officiellement Carla Bruni Sarkozy.

Les chansons sont faites pour vivre sur scène

Mais c’est une chanson enregistrée dans des conditions un peu particulières que Réal Siellez nous fait découvrir, Méfie-toi. Dès l’introduction, on se rend compte que Barbara la découvre à peine et la déchiffre pendant l’enregistrement.

Une chanson enregistrée en live, avec des erreurs, de la recherche et même de l’improvisation… Imaginez les moments où le regard facétieux de Barbara croise celui de son pianiste pour se remettre sur les rails… Une recherche toute fraîche qui nous rappelle que les chansons sont faites pour vivre sur scène, alors vivement que les portes des salles de spectacle rouvrent leurs portes…

Méfie-toi par Barbara, une chanson éditée en 2007 sur l’album "Barbara à l’Atelier – Bruxelles 1954", c’était dans l’air du temps… Ça l’est toujours.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK