Dans l'Air du Temps

Plus d'infos

La lettre à Elise : de Beethoven à Anne Sylvestre en passant par Whitney Houston

À quelques jours du week-end spécial Beethoven, vous revenez sur une des mélodies les plus célèbres du compositeur allemand…

Déconvenue amoureuse

Nous ne savons pas très bien à qui s’adressait cette bagatelle. Il aurait été vraisemblablement adressé à une ex-fiancée, soit Thérèse de Brunswick, avec qui Beethoven a eu une relation qui a duré deux ans, soit Thérèse Malfatti, une demoiselle que Beethoven convoitait et aurait demandé un mariage, une union qui lui sera refusée…

Cette lettre à Elise serait donc quoi qu’il en soit une idylle ratée et il faut croire que cette notion d’amour se retrouve dans quasi toutes ses adaptations chantées.

Les adaptations

C’est pendant la deuxième guerre mondial qu’Armand Mestral sort Aux derniers rayons du soleil d’or… Un titre épistolaire. Un soldat au front envoie une lettre à sa femme, ce titre est destiné aux épouses seules derrière le poste de radio qui attendent la fin de la guerre et le retour de l’être aimé.

On sort de cette ambiance funeste, et on se tourne vers la jubilation amoureuse un peu avant les goldens sixties.

Dario Moreno avec son esprit d’opérette explose de tendresse sans aucune retenue dans "Tout l’amour que j’ai pour toi". Le ténor enthousiaste livre ici ce qui est probablement l’adaptation la plus connue de la Lettre à Elise de Beethoven où tout se décline autour d’un débordement amoureux fasciné.

On saute une vingtaine d’années pour atterrir en 1983 avec la reine du kitsch assumé à la française : Mireille Mathieu.

Sa chanson "Elise" n’a jamais été éditée de façon "inédite", c’est pour dire qu’au moment du véritable enregistrement ils se sont dit "non c’est trop mauvais pour le mettre sur un véritable album". Dans cette chanson, elle explique combien le pauvre Ludwig a écrit une lettre en notes de musique parce que le sentiment est trop fort pour le mettre en mots, et comment le monde entier finit par recevoir sa lettre.

Rien de bien dingue dans ce texte d’Alain Goraguer… Mais la lettre à Elise attendra les années 2000 pour sortir du rayon adaptation en français.

En 2010, la diva Whitney Houston met en garde, de façon scénarisée, la jeune Déborah Cox à propos de sa nouvelle conquête qui était son compagnon à elle précédemment, et qui lui répéterait les mêmes promesses… Le refrain l’avertit "C’est le même script avec une distribution différente "

Jusqu’ici vous l’avez entendu, c’est toujours le même type de litanie, soit je t’aime toujours, soit aime-moi encore, ou il aime mais n’y arrive pas… Ou encore attention il ne t’aime pas vraiment… Et on ne peut pas dire que ce soit extrêmement intéressant…

Mais en 2003, c’est un rappeur de Brooklyn surnommé NAS, qui fait l’une des meilleures utilisations de La lettre à Elise, non pas en utilisant la figure de l’amour et d’Elise (ou de Thérèse), mais en choisissant la référence que peut être la personne de Beethoven et de l’accomplissement d’une œuvre, et il dédie ce titre aux enfants : I know I can. "Si je bosse dur pour le faire, j’arriverais là où je veux être "

Le texte est scandé comme un professeur qui fait répéter à ses élèves un mantra philosophique de vie…

C’est un titre de l’accomplissement dédié à la jeunesse des banlieues noires américaines… Il met en valeur l’effort, le travail, la persévérance et la joie quoiqu’il arrive, en faisant des passages sur l’histoire africaine et américaine à coups de tape dans le dos et de "vas-y gamin", le clip met en scène des enfants et le rappeur scandant dans les rues et dans les squats ce refrain déterminé, et une jeune fille enthousiaste d’être une future Beethoven sur un piano posé au milieu des terrains vagues…

C’est la seule utilisation de la lettre à Elise comme un accomplissement…

Mais pour finir en français et toujours avec Elise, place à Anne Sylvestre et sa version… Lettre ouverte à Elise.

L’histoire d’une femme qui n’en peut plus d’entendre sa voisine répéter la bagatelle, mélodie ô combien massacrée, Anne Sylvestre y met l’humour d’agacement que beaucoup ont dû déjà ressentir, une pensée pour tous les voisins des musiciens…

Elise, Thérèse, Beethoven et les notes de cette bagatelle… Ça a toujours été dans l’air du temps…

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK