Dans l'Air du Temps

Plus d'infos

Itsy Bitsy petit bikini, le succès d’un tube de l’été faussement pudique dans les années 60

Pour sa rentrée Dans l’Air Du Temps, Réal Siellez ne renonce pas à l’été en Bikini…

En 1960, Brian Hyland n’a que 16 ans, et cet ado a la mèche mini-vague et à la chemise hawaïenne chante une chanson qui sera reprise à travers le monde par des chanteurs finlandais ou brésiliens, le succès est incroyable en Amérique.

Et évidemment, quelques semaines après l’explosion américaine de ce titre, le grand mouvement de recyclage de la chanson made in US est imposé aux stars françaises… En première ligne, des spécialistes du genre, Line Renaud, Richard Anthony, ou un certain a que Johnny.

Des teintes plus rock et plus de twist, les rotules vont circonvolutionner…

Jamais on ne m’avait fait chanter un truc aussi débile.

Voilà ce que dira Johnny Hallyday de ce tube, et si on écoute bien, déjà dans l’enregistrement, il se fout un peu de nous en exposant clairement la vacuité du propos…

Traduite en français, cette chanson, Itsy Bitsy petit bikini, relate l’histoire d’une jeune femme qui n’ose pas sortir de sa cabine de plage et se montrer en bikini, qui, en 1960, n’avait pas encore conquis le cœur de toutes les femmes.

Mais dans le pôle de l’économie à la française, le directeur de la radio Europe n1, Lucien Morisse, s’empare du titre et le fait chanter à celle qui marquera le titre de la réussite à la française : Dalida.

Dalida swingue dans le tcha tcha tcha d’origine dans un clip où elle arbore une tenue sage et un peu déroutante : alors qu’elle nous parle d’un petit bikini, elle porte un ensemble de plage vichy accompagné de ballerines…

A cette époque, c’est plutôt Brigitte Bardot qui casse les codes dans son "et dieu créa la femme" et contribue à la popularité naissante du bikini même s’il faudra quelques années encore pour que l’objet du désir se répande au-delà de Cannes et des plages bourgeoises et tape à l’œil du sud de la France. Et la chanson de Dalida favorisera l’engouement pour ce fameux maillot deux pièces, boostant les ventes de bikinis, toutes les jeunes femmes cherchant un "bikini rouge et jaune à p’tits pois", comme dans la chanson.

En 1960 Dalida a 28 ans, six ans plus tôt elle est élue Miss Egypte. 4 ans plus tôt elle est découverte par le fameux Lucien Morisse, et c’est lui qui à coups d’adaptations – ratées dans un premier temps – lance la carrière de chanteuse de la jeune femme. Et c’est l’adaptation d’un titre napolitain qui va tout changer.

Et c’est une véritable réussite. Ensuite, Lucien Morisse lui fait prendre le tournant du yé-yé au bon moment… Elle l’épousera en 1961 sur un air de bikini…

Dalida sera surnommée "mademoiselle juke-box" et grâce à la chanson Itsy bitsi petit bikini, elle sera la première artiste féminine à ouvrir son fan-club dans une époque où la chanson française ne snobait pas encore les chanteuses à accent et R qui roule…

"Itsy bitsy petit bikini" un titre original et faussement pudique de Paul Vance et Lee Pockriss, interprété par Dalida en septembre 1960… C’était dans l’air du temps, ça l’est toujours…

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK