Dans l'Air du Temps

Plus d'infos

Iliona et sa tristesse mettent en joie

Dans sa chronique Dans l’air du temps, Réal Siellez nous présente une nouveauté discographique signée Iliona.

Deux consonnes et quatre voyelles, qui forment le pseudonyme Iliona. Une jeune belge de 20 ans qui nous est apparue en synchro avec la pandémie, en mars 2020.

Chez Iliona, l’articulation des consonnes explosives comme le B et le P sont déminées naturellement en bord de lèvre. Et les chansons de ruptures sont donc logées de baisers. On appelle ça la mélancolie. Et comment vous dire que ça a accroché les oreilles d’un public arrêté net dans son rythme de vie.

Moins joli, la chanson qui l’a fait émerger, c’est l’histoire d’un air qui rend plus douce la réalité.

A lire aussi : Iliona dévoile son spleen dans son premier EP "Tristesse"

La chanson, c’est la vie un peu mieux mise en scène… "Les tulipes", par exemple, est une berceuse qui se chante pour soi dans le fond d’un lit et quand il manque des bras. Délicate, seule et nostalgique. Des airs de "Dis quand reviendras-tu ?"

Rien d’étonnant, sa première rencontre musicale c’est la dame en noir… Barbara.

Iliona travaille sur la voix et sur son grain. En souffle, en confidence, on retrouve la qualité d’un chuchotement dans l’oreille. Mais la corde vocale peut prendre d’autres chemins. Il y a quelques années, l’auto-tunes, l’informatique qui modifie et corrige la voix, était arrivé pour recalibrer les fausses notes en live de pseudos interprètes qui pouvaient sembler être des génies sur des albums studios. Iliona l’utilise comme un outil de plus dans une histoire qui se raconte. Dans Reste, c’est une identité qui s’efface de plus en plus face à un homme qui s’éloigne… Et donc, sa voix à l’image de son propos, se désintègre en chanson.

Elle Fait absolument tout, absolument toute seule… Et absolument de sa chambre, hors de question donc, quand les concerts seront à nouveau possibles, d’adapter l’intimité à un grand barnum scénique.

Avec ce tout premier opus "Tristesse", Iliona nous met en joie. Ces variations sur un même thème, celui résumé dans le titre. Et un traitement du son, des états, des interprétations qui bluffent venant d’une femme de 20 ans… Une Barbara qui flirt avec de l’urbain bien mieux écrit que la moyenne.

Elle Fait absolument tout, absolument toute seule… Et absolument de sa chambre, hors de question donc, quand les concerts seront à nouveau possibles, d’adapter l’intimité à un grand barnum scénique.

Avec ce tout premier opus "Tristesse", Iliona nous met en joie. Ces variations sur un même thème, celui résumé dans le titre. Et un traitement du son, des états, des interprétations qui bluffent venant d’une femme de 20 ans… Une Barbara qui flirt avec de l’urbain bien mieux écrit que la moyenne.

Une chanteuse en seulement six lettres, un album qui tient en un seul mot, mais une belle carrière en perspective… Iliona, avec "Moins joli" sur son album "Tristesse", c’est maintenant, et c’est l’air du temps.

Newsletter Musiq3

Restez informés chaque vendredi des évènements, concours et CD de la semaine.

OK